Partagez | .
 

 i can take you higher, and higher + heather.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

AMAZONE ✤ fille d'eris


MessageSujet: i can take you higher, and higher + heather.   Sam 12 Avr - 0:28


let's get out of this town, baby we're on fire
everyone around here seems to be going down
if you stick with me, i can take you higher, and higher

sept ans plus tôt.
Iona marchait rapidement vers le bungalow numéro six, en évitant soigneusement le regard des autres pensionnaires. Des murmures et des ricanements lui parvinrent à l'oreille alors qu'elle passait, mais elle tenta de ne pas y faire attention, et à vrai dire, elle n'eut pas plus de mal que ça, car pour la première fois depuis des semaines, elle avait autre chose en tête que sa réputation. Matthew lui avait parlé récemment des Chasseresses et des Amazones, et dès lors, elle s'était plongée dans les livres et avait questionné Chiron à propos de ces deux groupes de femmes qu'elle croyait être jusque là, que des légendes. Elle avait rapidement compris en arrivant dans cet endroit que la colonie n'était pas un endroit pour elle. Dès le premier jour, les pensionnaires se sont méfiés d'elle, et, très douée dans le domaine, elle avait réussie à rendre sa réputation encore moins flatteuse alors qu'elle même pensait que c'était impossible. Seulement, après plusieurs fâcheuses histoires, non seulement plus personne ne lui faisait confiance, mais en plus, on se permettait de se moquer d'elle juste sous son nez. Comme si ça n'avait plus d'importance qu'elle soit fille d'Eris, comme si, maintenant qu'elle avait montrée son manque de talent en art guerrier, elle ne représentait plus aucune menace.
Elle soupira. Un soupire long comme la frustration qui l'habitait. Cette situation était devenue de plus en plus difficile à supporter, et l'idée de quitter la colonie, purement et simplement, lui trottaient dans l'esprit depuis déjà plusieurs nuits. Au début, elle fut réticente. Après tout, elle n'avait que dix ans, et ça n'avait pas si bien marché la dernière fois qu'elle avait voulue se débrouiller seule. Cette idée était restée à un état de fœtus dans son cerveau, mais depuis sa discussion avec Matthew, elle était réapparue, et jamais elle n'avait aussi persuadée que c'était la bonne chose à faire.

Cette solution se concrétisait avec le temps, et elle s'était même plusieurs fois surprises à réfléchir à comment échapper aux harpies de ménage une fois la nuit tombée, ou à comment quitter ce bungalow bondé sans réveiller personne. Même si sa décision n'était pas encore prise à 100%, le plan était plus ou moins lancé. Elle allait partir, ça, c'était certain, elle n'avait pas juste encore décidé de quand.
Car d'abord, elle aimerait en parler à quelqu'un. C'était une décision importante, et quand bien même elle tentait de rester seule en ce moment, elle pouvait bien faire un effort pour en discuter avec les rares personnes qui ne la détestaient pas, et en qui elle avait un minimum confiance.
Elle ne voulait pas discuter plus de ce sujet avec Matthew, effrayée qu'il puisse révéler ses plans à Chiron, ou même l'empêcher lui-même de partir. Elle ne voulait pas se confier à Ryan car elle n'avait pas assez confiance en lui pour ça, en revanche, elle pourrait en parler à Heather. Elle au moins ne la trahirait pas, elle en était persuadée.

Ce n'était pas pour rien qu'elle se dirigeait vers le bungalow des Hermes, elle espérait y trouver son … elle ne savait pas vraiment comment appeler Heather. Amie ? Oui, certainement, ou du moins ce qui s'en rapprochait le plus. Elle espérait y trouver son amie.
Elle rentra dans le bungalow et ne jeta pas un regard aux fils d'Hermes et autres indéterminés qui s'y trouvaient. A cette heure de la journée, et surtout par le beau temps habituel de la colonie, peu de pensionnaires restaient dans leur abri, mais il n'empêchait que ce bungalow était tellement plein qu'il y avait toujours quelqu'un. La journée cependant, c'était surtout les enfants de la Nuit qui y restaient, ce qui était assez logique quand on y pensait bien. Quoi qu'il en soit, en parlant de fille de Nyx, Iona avait vu juste, puisque Heather était allongée sur sa couche. « Te voilà. » dit-elle, d'un ton nonchalant mais la voix vibrante d'une excitation agréable. S'imposant sans gêne, elle s'assit sur son lit en tailleur, en face d'elle, et planta ses yeux bleu profond dans les siens. « Je dois te demander quelque chose.. » commença-t-elle, pas vraiment sûre de comment annoncer une chose pareille. « Mais tu dois me promettre que tu ne diras rien à PERSONNE. » Elle regarda autour d'elle, vérifia que personne ne tendait l’oreille, puis se tourna de nouveau vers son amie. « Est-ce que je devrais partir d'après toi ? » finit-elle par lâcher sans le moindre tact, et d'un ton complètement sérieux pour lui faire savoir qu'elle était parfaitement sérieuse.  

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

YOU'LL NEVER KNOW WHAT HIT YOU
WON'T SEE ME CLOSING IN, THE DEVIL WHITIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

GRECQUE ✤ fille de nyx


MessageSujet: Re: i can take you higher, and higher + heather.   Dim 13 Avr - 22:18

and maybe someday I'll see you again
iona ∞ heather
Allongée sur un des vieux lits du bungalow d’hermès, Heather attendait, elle ne savait pas exactement quoi, mais elle était bien décidée à patienter. Peut-être espérait-elle que Chiron se pointerait miraculeusement pour lui annoncer que les enfants de Nyx et autres divinités mineures bénéficieraient désormais d’un bungalow à eux, mais elle avait du mal à y croire. Vivre avec les enfants d’Hermès ne la dérangeait pas vraiment, c’étaient d’ailleurs les seuls accueillants dans ce moulin, mais certaines progénitures des autres dieux étaient particulièrement emmerdantes. Les enfants de Némésis par exemple, s’étaient mit dans la tête que leurs protestations incessantes amèneraient Chiron à leur attribuer un bungalow individuel. Mais la seule chose que ces idiots arriveraient à faire c’était d’amener la colonie entière à les détester avec leurs manifestations stupides au beau milieu de la nuit. Soi-disant parce que les gens étaient plus à même de vous écouter quand vous les poussez à bout, ce dont Heather doutait très fortement. Et ça encore c’était les bons jours, parce qu’elle ne comptait plus le nombre de fois où d’autres demi-dieux avaient misérablement tentés de prouver que leur parent divin n’était pas insignifiant, souvent de manière ridicule. Mais la jeune fille étant encore trop timide pour affirmer ce qu’elle pensait à voix haute, elle se contentait de marmonner dans sa barbe, en espérant qu’ils finissent par arrêter leurs conneries.

De là où elle était assise on pouvait voir le bungalow dans son ensemble, et le nombre de couchettes avait de quoi faire peur à n’importe quel nouveau venu. Heather se souvenait de son premier jour à la colonie comme si c’était hier, la confusion, tout ce vocabulaire nouveau à s’approprier, les autres demi-dieux. Avant de s’installer ici, tout ça lui paraissait irréel, et encore aujourd’hui, plusieurs mois après son arrivée, elle avait du mal à croire qu’ils avaient réussis. En passant la barrière pour la première fois elle n’avait pas pensé à toutes les nouvelles choses qui l’attendaient, elle s’était tournée vers Nick et lui avait sourit, puis elle avait déclaré, comme s’ils avaient fait une sorte de paris, « Je t’avais bien dis qu’on partirait de là bas un jour ou l’autre. ». La première chose qui l’avait frappé en rentrant était les armures portées par certains pensionnaires, elles avaient l’air tellement lourdes que si Heather en essayait une elle ne parviendrait sûrement pas à se lever. Mais ce n’était pas vraiment un problème puisque Chrion lui avait interdit toutes les activités incluant une quelconque forme d’affrontement, la considérant trop jeune. Résultat elle passait ses journées sur le mur d’escalade ou à faire de la peinture, super. Elle avait déjà essayé de le faire changer d’avis mais il était aussi rigide avec qu’elle qu’avec les pensionnaires aux pancartes prônant le respect des dieux mineurs, autant dire que ce n’était pas gagné. Se battre ne l’avait jamais particulièrement attiré jusqu’à présent, mais depuis qu’elle était entourée de gosses pour qui c’était le quotidien elle ne pensait plus qu’à ça. Elle ne rêvait que d’une chose, pouvoir enfin montrer qu’elle n’était pas bonne qu’à faire des vases. Et puis Chiron ne s’imaginait tout de même pas que retarder son apprentissage lui serait bénéfique si ? Au plus vite elle saurait se défendre et au moins elle aurait à craindre les monstres qui erraient dans les environs de la colonie. Elle n’en avait jamais croisé, que ce soit ces dernières semaines ou dans sa vie en général, d’autres pensionnaires avaient déjà vu voire même tué un monstre, et elle ne savait même pas à quoi un minotaure pouvait bien ressembler. Mais par contre attention, si jamais le besoin se faisait ressentir elle pourrait tout à fait assommer un monstre avec un vase en terre cuite !

Apercevant Iona, sa seule amie (et encore c’était franchement discutable), arriver en courant, Heather se redressa brusquement, se prenant ainsi le lit de son frère dans la tête. Parce que oui, ils avaient des lits superposés. On lui avait plus ou moins expliqué qu’avec tous les enfants de dieux mineurs dormant au même endroit, le moindre centimètre carré devait être préservé. « Te voilà. » Elle vint s’assoir en face d’elle, sans lui demander son avis, comme elle le faisait toujours. Pour avoir déjà essayé de lui apprendre les rudiments de la politesse, la fille de Nyx savait que ce n’était désormais plus la peine d’insister. La fillette ne changerait jamais, quoi qu’on puisse lui dire. Mais ça faisait aussi partie de son charme, et une Iona polie et cadrée ne serait plus vraiment Iona. Cette façon qu’elle avait de tout considérer comme acquit énervait beaucoup de monde, mais Heather ne savait jamais si c’était volontaire ou pas. Cette fille avait le don de se mettre une centaine de personnes à dos en seulement quelques minutes, si bien que certains pensionnaires commençaient à croire qu’elle le faisait exprès, et puis bon elle ne le niait pas vraiment. On voyait à son regard qu’elle aimait causer des disputes, une journée sans embrouille était perçue comme un échec. « C’est pas vraiment comme si je pouvais aller quelque part ailleurs, Chiron m’a encore dit non pour l’épée, même avec un mannequin. » Elle soupire et lève la tête vers sa camarade qui vivait exactement la même chose, leurs journées se résumaient à faire de la peinture, regarder les autres se battrent, et, si elles avaient de la chance, à monter au mur d’escalade. « Je dois te demander quelque chose.. » Elle leva un sourcil, comme pour lui dire de continuer. « Mais tu dois me promettre que tu ne diras rien à PERSONNE. » Pouffant malgré elle, Heather se ressaisie très vite, réalisant que son interlocutrice était plus que sérieuse. « Iona Whisper, est-ce que j’ai vraiment l’air du genre de personne qui irait dire quoi que ce soit au premier venu ? Et puis c’est pas comme si j’avais quelqu’un à qui en parler de toute façon, t’es la seule à m’avoir adressé la parole jusqu’ici. » En la voyant scanner méticuleusement la pièce à la recherche d’éventuels observateurs, la jeune blonde éclate de rire, se demandant ce qu’elle pouvait bien avoir à lui dire de si important. « Et ça va relax, personne va nous écouter ils s’en fichent de toute façon. » Décrétant qu’elle devait avoir raison, Iona lève les yeux au ciel et lâche du ton le plus sérieux qu’elle ait jamais employé. « Est-ce que je devrais partir d'après toi ? » Elle fronce les sourcils, se demandant si elle avait bien entendu. Pourquoi souhaitait-elle partir ? Bon d’accord on aurait pu rêver mieux niveau colonie magique, mais c’était quand même pas trop mal. Et puis le peu de personne à qui elle avait parlé avaient l’air sympa. « Bah c’est vrai que t’as déjà causé pas mal de problème, mais personne t’en veux, enfin je crois. Peut-être cette fille du bungalow d’aphrodite, mais sinon les autres s’en sont très bien remis. Et puis pour aller où ? Tu ne sais pas encore te défendre Iona, tu te ferai tuer avant même d’avoir atteint Manhattan… »


Code by Silver Lungs

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
i want to see the night sky ripple between my fingertipsi saw myself sitting in the crotch of this fig tree, starving to death, just because i couldn’t make up my mind which of the figs i would choose. i wanted each and every one of them, but choosing one meant losing all the rest, and, as i sat there, unable to decide, the figs began to wrinkle and go black, and, one by one, they plopped to the ground at my feet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

AMAZONE ✤ fille d'eris


MessageSujet: Re: i can take you higher, and higher + heather.   Lun 14 Avr - 20:06

« C’est pas vraiment comme si je pouvais aller quelque part ailleurs, Chiron m’a encore dit non pour l’épée, même avec un mannequin. » A vrai dire, Iona ne comprenait pas vraiment comment Heather pouvait ressentir autant d'envie à effectuer ces entraînements barbares. Sans doutes pensait-elle que la jeune fille d'Eris partageait le même avis sur le sujet, mais ce n'était pas le cas. Au contraire, elle était bien heureuse que Chiron ne lui oblige pas à manier l'épée. Elle avait déjà brillé de nullité au peu d'activités qu'elles avaient le droit d'effectuer, elle n'avait pas en pus envie de rajouter ça à sa liste. Toutefois, elle se garderait bien de dire ce qu'elle pense sur ce coup, ne souhaitant pas se mettre à dos une personne de plus. La situation était déjà assez tendue pour qu'elle rajoute, et quand bien même s'empêcher d'ouvrir la bouche était insoutenable, elle sut dompter l'envie, et se contenta d'un haussement d'épaule désintéressé qui, tout bien réfléchi, ne devait pas paraître beaucoup plus courtois que si elle avait décidé de dire sans peur son opinion à ce propos. C'est pourquoi, ressentant soudain un petit malaise gênant, elle décida de rectifier le tir. (au moins, on ne pourrait pas lui reprocher de ne pas faire d'efforts.)  « Tu pourrais t’entraîner quand même sans demander son avis à Chiron. Tu risques quoi de toutes façons ? Comme si ils allaient te virer de la colonie ... » Le pauvre centaure était trop bon pour laisser une jeune fille livrée à elle même dans la nature grouillante de monstres. Iona ricana en se rendant compte qu'elle venait tout juste de conseiller à son amie d'outre-passer des règles strictes. Même sans le vouloir, elle semait la discorde. Entre Chiron et son amie qui plus est, c'était bien la fille de sa mère. Elle s'excusa du regard et secoua la tête, une façon de dire à la blonde de ne pas l'écouter, mais ne ressentit aucune honte. Heather pouvait bien faire ce qu'elle voulait, pour ce que ça l'intéressait.
Elle secoua la tête de nouveau, elle n'était pas venue jusqu'ici pour parler de Chiron, d'épées ou de n'importe quoi d'autre sauf les options qui s'envisageaient à elle. Ce qu'elle avait a lui demander était simple, et elle n'avait pas l'intention que la conversation dure plus que quelques minutes. Quelques minutes décisives, qui bouleverseraient probablement sa vie. Quelques minutes importantes qu'elle n'avait pas envie de perdre. Mais avant, elle tenait à s'assurer que personne ne les écoutait. Elle ne voulait pas risquer que Chiron ou n'importe qui d'autre susceptible de l'en empêcher l'apprenne. « Iona Whisper, est-ce que j’ai vraiment l’air du genre de personne qui irait dire quoi que ce soit au premier venu ? Et puis c’est pas comme si j’avais quelqu’un à qui en parler de toute façon, t’es la seule à m’avoir adressé la parole jusqu’ici. » Un petit sourire naquit sur les lèvres de l'enfant de la Discorde. C'était sans doutes la raison de pourquoi elles étaient « proches ». Car elles n'étaient pas si différentes l'une de l'autre. Elle aurait pû ressentir de la culpabilité à songer à partir alors qu'Heather venait de dire que c'était la seule à lui avoir adressée la parole, mais en réalité, ça ne lui effleura même pas l'esprit, et ces mots étaient entrés dans une oreille et directement sorti par l'autre. « Même pas ton frère. » ajouta-t-elle, tout de même en fronçant les sourcils. Elle ne voulait vraiment pas que ça s'ébruite. Mais elle ne gaspilla pas sa salive à insister. Elle avait confiance en Heather pour garder ce secret. Elle acquiesça, la remercia d'un sourire et lui posa la question fatidique.

Sa réaction ne la surprit pas, bien qu'elle s'attendait à quelque chose d'un peu plus concerné. L'étonnement avait fait nid de son visage, mais celui d'Iona était resté sombre et sérieux. « Bah c’est vrai que t’as déjà causé pas mal de problème, mais personne t’en veux, enfin je crois. Peut-être cette fille du bungalow d’aphrodite, mais sinon les autres s’en sont très bien remis. Et puis pour aller où ? Tu ne sais pas encore te défendre Iona, tu te ferai tuer avant même d’avoir atteint Manhattan… »  La demi-dieu soupira, un petit peu déçue. De la part d'Heather, elle espérait un peu plus de compréhension, surtout qu'elles deux avaient des points communs niveau réputation, bien que celle d'Heather n'était pas aussi entichée que celle d'Iona, et attendait d'être construite. Elle baissa les yeux en assimilant les paroles de son amie. Elle voyait qu'elle essayait d'éclairer le tableau bien noir de la situation, mais le fait était que ce n'était plus juste cette fille du bungalow d'Aphrodite (une vraie petite garce soit-dit en passant) qui lui en voulait, mais bien la colonie entière, à l'exception de deux ou trois personnages pas totalement pourries. « C'est faux ! » murmura-t-elle
Quand elle releva les yeux, ses pupilles exprimaient de la rage mélangé à une tristesse inavouée. « J'ai fais quelques erreurs en arrivant, et ça va me poursuivre toute ma vie si je reste ici. Personne n'oubliera jamais tout ce que j'ai fais. Je suis considérée comme un suppôt du mal à cause de ma mère, doublée d'une nulle absolue en … en a peu près tout. » Elle se leva du lit, les poings serrés, et fit les cent pas le long du lit d'Heather. « Il n'y a pas de place pour moi. Cette colonie n'est pas faite pour moi. Tous ces gens … ils se croient si génial parce que leur parent est un dieu majeur. Aphrodite pfff, quelle blague. Et tous ces Apollons, ces frimeurs à deux balles. Les Ares, ces brutes barbares. Et je ne parle même pas des Hermes. » Elle rit. Un rire amer, porteur de toute la frustration qu'elle était capable de ressentir. « Par contre Eris … ah la la. C'est la déesse du Chaos, faut pas faire confiance à sa fille. » Elle porta ses mains à ses hanches, se tourna vers Heather et la regarda dans les yeux. « Le fait est … il n'y a pas de place pour moi ici. En fait, pas de place pour nous. » Était-ce un mensonge ? Usait-elle de son pouvoir sans le savoir ? Elle ne saurait le dire. « Même vous, votre mère vaut bien mieux que toutes ces divinités, mais vous êtes mise à l'écart, craint. » Tandis que Heather s'était forcée d'éclaircir le tableau, Iona elle, le fonçait un peu plus. « Ils nous considèrent comme des moins que rien à cause car nos parents sont des dieux mineurs. Il n'y a qu'a voir où nous vivons. Dans le bungalow d'Hermes, wow. » Un petit sourire apparut sur le coin de ses lèvres. « Tu devrais même venir avec moi. »
Son sourire s’agrandit. C'était une possibilité qu'elle n'avait jamais envisagée, mais qui lui plaisait bien. Voyager avec une amie, vers des conditions meilleures. Elle se reposa sur le lit. « Je pensais d'abord aux Chasseresses, mais l'arc … bof bof. Mais y'a les amazones … je suis sûre qu'elles existent. On pourrait le chercher, et les intégrer. Là bas, nos dons seront utiles, nous serions bien considérées, j'en suis persuadée. »

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

YOU'LL NEVER KNOW WHAT HIT YOU
WON'T SEE ME CLOSING IN, THE DEVIL WHITIN


Dernière édition par Iona Whisper le Mer 13 Aoû - 13:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

GRECQUE ✤ fille de nyx


MessageSujet: Re: i can take you higher, and higher + heather.   Ven 25 Avr - 20:28

and maybe someday I'll see you again
iona ∞ heather
« Tu pourrais t’entraîner quand même sans demander son avis à Chiron. Tu risques quoi de toute façon ? Comme si ils allaient te virer de la colonie ... » La jeune fille rit nerveusement, elle n’avait jamais enfreint une seule règle depuis son arrivée à la colonie, jamais. Elle avait trop peur de se faire virer et de devoir rentrer chez elle, avec son père. Surtout qu’après tout ce qu’ils avaient dû faire pour venir ici elle se voyait mal lui annoncer qu’ils devaient repartir pour une simple connerie. C’était facile pour Iona, elle n’avait peur de rien, elle disait tout ce qui lui passait par la tête et ne se censurait jamais. Heather l’admirait, à chaque fois que son amie engendrait une grosse engueulade au sein du camp elle agissait comme si de rien était, elle n’avait pas l’air de culpabiliser de quoi que ce soit. C’était loin d’être le cas d’Heather qui repensait chaque jour aux moindres erreurs qu’elle avait déjà pu faire, les fois où Nick se faisait punir pour elle surtout. Elle n’avait jamais trop comprit pourquoi il acceptait de se sacrifier ainsi, mais s’il ne l’avait pas fait elle aurait sûrement passé plus de temps dans un placard qu’à vivre. Leur père ne souhaitant plus avoir aucuns souvenirs de sa courte aventure avec la déesse, tout ce qui se rapportait de près ou de loin à quelque chose de mythologique ou de magique était prohibé. Autant dire que lorsque les pouvoirs d’Heather avaient commencé à faire leur apparition il n’avait pas été particulièrement content. Du coup son frère avait utilisé ses propres pouvoirs pour lui venir en aide, mais ça ne marchait pas tout le temps, et il ne pouvait pas le faire indéfiniment. Et c’était assez dur d’empêcher quelqu’un de vous voir disparaître alors qu’il avait les yeux rivés sur vous. Mais tout ça n’avait plus d’importance maintenant qu’elle était là, et Heather avait beau se plaindre de certains aspects de la colonie elle était bien contente de ne plus être avec son père. On lui avait donné une chance d’être elle-même, de vivre sa vie comme elle l’entendait, sans que quiconque ait son mot à dire. Elle détourne les yeux, préférant ne pas répondre.

Un sourire se forme sur le visage de son amie et l’enfant aux cheveux d’or se demanda s’il avait été causé par ses paroles ou par une toute autre pensée. Après tout elle connaissait assez mal Iona, et ne savait jamais interpréter ses réactions, l’esprit de la jeune fille était comme une illusion d'optique gigantesque, simple en apparence, mais impossible à déchiffrer pour qui quiconque se pencherait dessus un peu trop longtemps. « Même pas ton frère. » Heather ouvrit la bouche, sur le point de lui affirmer que non, elle ne dirait rien à Nick, mais se ravisa au dernier moment. Elle n’avait jamais rien caché à son frère, et si quelque chose sortait par inattention ? Ce que la brunette était sur le point de lui dire avait l’air d’être assez tabou pour que quelqu’un qui ne filtrait pourtant jamais ses paroles souhaite le garder pour elle. Finissant par capituler, elle lui attrape la main et la serre, comme pour sceller sa promesse. « Même à mon frère. » Son interlocutrice avait beau ne pas laisser passer beaucoup d’émotions, Heather eu le temps de remarquer l’amertume qui se glissa quelques instants dans le cœur de la jeune fille, venant modifier les fins traits de son visage. La suite des paroles de la petite firent disparaître toute trace de cette détresse passagère, laissant place à un profond sentiment d’agacement, l’esprit de contradiction d’Iona prenant immédiatement le dessus, faisant passer tout le reste au second plan. « C'est faux ! » Face à sa réaction Heather ne peut s’empêcher d’éclater de rire, son amie ne savait pas plus combattre de monstres qu’elle, mais bon, peut-être que son parent divin lui donnerait un avantage. « J'ai fais quelques erreurs en arrivant, et ça va me poursuivre toute ma vie si je reste ici. Personne n'oubliera jamais tout ce que j'ai fais. Je suis considérée comme un suppôt du mal à cause de ma mère, doublée d'une nulle absolue en … en a peu près tout. » Perdant peu à peu son sourire, elle ressenti soudainement un élan de compassion pour l’enfant de la déesse la plus détestée de l’olympe, ne connaissant que trop bien le sentiment qu’elle lui décrivait. Lamentable, moins que rien, pathétique, pitoyable, ridicule, inutile. Des mots qui avaient rythmé son quotidien pendant presque 12 ans, si bien qu’elle avait finit par les croire. Mais s’il y avait bien une chose que la vie avec son père lui avait apprit, c’était de ne jamais écouter l’avis d’une personne qui ne savait rien faire d’autre que rabaisser son entourage. Elle préférait de loin quelqu’un qui lui mentait plutôt qu’une personne comme lui. « Arrête de dire des bêtises tu veux, s’il y a quelqu’un qui n’est pas "nulle" ici c’est bien toi. Je suis sûre qu’une fois que tu auras reçu l’entraînement nécessaire tu pourras battre n’importe quel fils d’Arès. Tu leur donneras une bonne leçon à ces prétentieux. »

« Il n'y a pas de place pour moi. Cette colonie n'est pas faite pour moi. Tous ces gens … ils se croient si génial parce que leur parent est un dieu majeur. Aphrodite pfff, quelle blague. Et tous ces Apollons, ces frimeurs à deux balles. Les Arès, ces brutes barbares. Et je ne parle même pas des Hermès. » Heather ramena ses pieds vers elle, s’asseyant en tailleur, non pas parce qu’elle n’était pas à l’aise allongée, mais ça lui donnait un peu plus de temps pour réfléchir à ce qu’elle allait répondre. La plupart des gens étaient tellement spontanés, ils disaient ce qu’ils pensaient avant même d’y avoir pensé à deux fois. C’était ce genre de dires qui causaient les plus grosses disputes. Elle s’était d’ailleurs mit à dos la plupart de ses anciens amis de cette façon, et elle ne parviendrait sûrement jamais à se faire pardonner. Nick lui disait de les oublier, d’aller de l’avant et de ne plus jamais penser à ce qui avait pu se passer avant leur arrivée ici, mais c’était plus facile à dire qu’à faire. Elle allait ouvrir la bouche lorsque sa camarade reprit. « Par contre Eris … ah la la. C'est la déesse du Chaos, faut pas faire confiance à sa fille. » Elle baissa les yeux, les paroles d’Iona elle les comprenait, bien plus que ça, elle les vivait.

Depuis son arrivée on ‘avait toujours regardé d’un air méfiant, une fille de Nyx, la nuit, les ténèbres, ça n’aider pas vraiment à s’intégrer hein. Elle en avait plus qu’assez d’être considérée comme un monstre, d’autant plus qu’elle avait autant peur des ombres qu’eux. Pour avoir déjà fait plus de voyages à travers elles que n’importe quel enfant de Nyx à son âge, elle pouvait affirmer que ça n’avait rien d’agréable, et que les autres demi-dieux n’avaient franchement rien à leur envier. Sa plus grande peur était de s’évaporer dans les ombres avant même d’avoir pu y faire quelque chose, comme si elle avait son mot à dire de toute façon. Les ténèbres l’enveloppaient toujours au bout du compte, quoi qu’elle tente de faire pour s’en libérer. Ils étaient comme de longues griffes noires, se mouvant dans un liquide semblable à du cambouis, quelque chose de visqueux, de sale, qui vous collait à la peau pour ne plus jamais vous lâcher. Heather avait toujours l’impression de garder une trace de ses voyages involontaires, une cicatrice, quelque chose la recouvrant de pied en cap, une sorte de couche invisible et pourtant tellement présente. Personne n’était au courant, elle avait déjà l’impression de devenir folle en y pensant alors en parler lui paraissait impensable. On la verrait encore plus comme une bête de foire. Iona connaissait cette sensation, elle aussi la vivait tous les jours, en pire. La petite tête blonde était peut-être la seule au camp à lui avoir jamais fait confiance, allez savoir pourquoi. « Ne les écoute pas, ils sont tous stupides. » Ces paroles lui valurent des regards haineux de la plupart des gens autour d’eux, mais elle ne se souciait plus de son image depuis longtemps.

« Tu sais quoi… On devrait aller faire un tour, on serait plus tranquilles pour parler. Le lac ça te va ? J’en ai marre de rester avec ces—» Alors que Iona s’apprêtait à lui répondre, une grosse bourrasque de vent pénétra l’enceinte du bungalow, renversant presque tout sur son passage. Et avant même que les occupant aient eu le temps de voir d’où provenait ce courant d’air, un second, beaucoup plus doux cette fois, vint leur caresser la peau, faisant onduler leur cheveux. Cette soudaine rafale ne pouvait avoir qu’une seule origine : un enfant d’un des quatre dieux du vent. Ces imbéciles passaient leurs journées entières à tout mettre sans dessus dessous, comme si les enfants d’Arès faisaient la guerre tout le temps, ou les enfants d’Aphrodite se pomponnaient à longueur de journ—ok. Mais ce n’était tout de même pas une raison pour venir démolir le bungalow n°11 qui, déjà pas forcément rangé en temps normal, ressemblait maintenant un champ de bataille, et son amie n’y était pour rien pour une fois. Tous se levèrent pour commencer à remettre les choses en place, et ce avant même d’être sûr qu’un troisième coup de vent ne vienne pas leur chatouiller les joues et anéantir leur travail. C’est à ce moment là, en les voyant tous s’afférer à la tâche, sachant exactement quelle place occuper et ce qu’ils devaient faire qu’Heather comprit. Elle n’avait pas sa place ici, elle ne n’aurait jamais. Même au sein du bungalow le plus tolérant du camp, son intégration avait été impossible. Peut-être que la fille de la Discorde avait raison après tout, l’unique chance qu’elles avaient de se faire accepter était de partir. Les Amazones feraient l’affaire, elles leur apprendraient à se battre, à suivre les ordres tout en sachant quand il faudrait les ignorer, là-bas, elles deviendraient enfin quelqu’un. « Tu devrais même venir avec moi. » Iona sourit, et elle éclata de rire. C’était comme si elle avait eu un aperçu direct sur ses pensées. Ce n’était pas la première fois que ça arrivait, sans aucune explication rationnelle elle parvenait à exprimer exactement ce qu’Heather ressentait. A moins que ce ne soit ce qu’elle lui fasse croire, elle ne le saurait sûrement jamais.

La suivre dans cette aventure lui avait traversé l’esprit à de maintes reprises, mais cette idée s’était faite chassée à chaque fois, avant d’avoir eu le temps de grandir. Le risque que cette possibilité se niche dans son esprit la terrifiait. Elle la repoussait inlassablement, comme les vagues vous déportaient peu à peu du rivage, vous pourriez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour revenir, si elles en ont décidé autrement vous ne regagnez jamais la berge. Abandonner sa "famille" actuelle ne la dérangeait pas le moins du monde, mais elle ne voulait pas laisser Nick. Qui sait peut-être accepterait-il de les suivre ? Elle n’y croyait absolument pas. Pour avoir passé des mois et des mois à éplucher tous les livres touchant de prêt ou de loin à la mythologie, elle avait bien vu que les Amazones n’appréciaient pas vraiment les hommes. Si autrefois ils étaient carrément exécutés, les règles avaient bien évoluées depuis, elles s’étaient adoucies, les mœurs s’étaient peu à peu estomper des esprits, leur peuple était devenu plus tolérant envers la gente masculine (surtout quand elles s’étaient aperçues qu’elles avaient besoin de gros bras pour les aider avec amazon). Non elle ne pouvait pas traîner son frère là-bas, mais était-elle prête à le laisser derrière ? Depuis toute petite la fillette avait toujours tout fait avec lui, ne pas le voir ne serait-ce qu’une journée lui semblait impensable. Mais rester était encore pire. Rester signifiait passer sa vie entière entourée de personnes qu’elle n’aimait pas, à soutenir des causes qu’elle n’aurait pas forcément choisie, et à ne pas vivre. Elle n’était pas stupide, Chiron pouvait bien faire ce qu’il voulait pour le cacher mais il ne trompait personne. Le sort de tous les pensionnaires était plus que clair, tôt ou tard, tous mourraient. Si aucun sang-mêlé n’était encore arrivé à l’âge adulte ce n’était pas pour rien, leur armée était inutile, l’enseignement qu’on leur offrait déplorable, et les gens détestables. Au moins chez les Amazones elle serait sûre de pouvoir faire un tour dehors sans risquer sa vie, alors qu’à l’heure actuelle il lui était complètement impensable de faire ne serait-ce qu’une balade de cinq minutes en dehors de la Barrière. Oui, elle irait chez les amazones, elle se referait un nom et on la jugerait pour ce qu’elle est, et non pour sa mère. Heather regarde Iona avec un sourire complice et finit par dire, comme elle aurait jeté une bouteille à la mer, dans l’espoir que quelqu’un la trouve et vienne la sortir de cette vie qui n’était au final qu’une suite de catastrophes : « D’a…d’accord. Dans une semaine, on part dans une semaine. T’as intérêt à être prête. On dit rien à Nick, il risquerait de s’inquiéter et puis il voudrait me retenir. » Enfin elle l’espérait, elle avait encore l’audace de se dire que son propre frère souhaiterait la garder à ses côtés, mais peut-être était-il comme tous les autres. Après tout, chacune de leurs emmerdes, c’était elle qui les avaient causées. Lui était si jovial, enthousiaste, optimiste… si elle n’avait pas été avec lui il se serait sûrement déjà intégré à la colonie, elle ne faisait que le retenir, l’empêcher d’accéder à un bonheur que lui plus que tous les autres méritait. Iona enchaîna, plus enjouée maintenant que son amie avait accepté de partir avec elle. « Je pensais d'abord aux Chasseresses, mais l'arc … bof bof. Mais y'a les amazones … je suis sûre qu'elles existent. On pourrait le chercher, et les intégrer. Là bas, nos dons seront utiles, nous serions bien considérées, j'en suis persuadée. » Cette éventualité ne lui paraissait même pas envisageable, comme si quelqu’un pouvait avoir besoin d’une idiote ayant peur de son ombre (c’était le cas de le dire). Mais lui faisant confiance, Heather tandis le bras à son amie et lui serra la main, comme pour sceller leur accord. « Va pour les amazones. »

Code by Silver Lungs

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
i want to see the night sky ripple between my fingertipsi saw myself sitting in the crotch of this fig tree, starving to death, just because i couldn’t make up my mind which of the figs i would choose. i wanted each and every one of them, but choosing one meant losing all the rest, and, as i sat there, unable to decide, the figs began to wrinkle and go black, and, one by one, they plopped to the ground at my feet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: i can take you higher, and higher + heather.   

Revenir en haut Aller en bas
 

i can take you higher, and higher + heather.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Heather Ciabattino Stanam Williams
» Heather Stevens Williams
» 02. Boy you get me higher, like your nickname was Mary Jane.
» Présentation: Heather Night [validée]
» bae jo mei (+) skies on fire, flames burn higher.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OLYMPUS SOLDIERS ::  :: flashback-