Partagez | .
 

 (jph) ∆ i've got a war in my mind.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ROMAIN ✤ fils de mars


MessageSujet: (jph) ∆ i've got a war in my mind.   Dim 13 Avr - 4:57


jules pablo delacruz
je n'suis pas dans les pompes de monsieur tout l'monde.


I just came to say hello
prénom ✤ Jules. Il trouve vraiment que c'est la classe, d'avoir le nom du plus grand empereur romain de tous les temps, vraiment. C'est son père qui l'a choisi, et avant de connaitre ses origines divines, il trouvait cela vraiment bizarre, d'avoir un prénom typiquement européen, pour un brésilien. Pablo. Parce que les origines brésiliennes obligent. nom ✤ Delacruz. Il l'a hérité de sa mère, d'origine brésilienne, il a traversé de nombreuses décennies, et n'est pas peu fier de le porter. âge ✤ Dix-neuf ans. Jules a peur de vieillir. Oh, comme il aimerait avoir dix-neuf ans toute sa vie ! âge en arrivant au camp ✤ Onze ans. date et lieu de naissance ✤ Il est né le dix-huit décembre, à San Francisco. parent divin ✤ Mars Ultor, le plus grand, le plus fort, le meilleur. origines/nationalité ✤ D'origine brésilienne par sa mère, il n'y a cependant jamais vécu mais a toujours rêvé de s'y rendre. Il ne connait que son Amérique natale. cohorte ✤ Il n'est digne que de la première cohorte, évidement. orientation sexuelle ✤ Hétrosexuelle. statut civil ✤ Célibataire, même si au fond Jules est un grand romantique, il n'est pas le style de garçon a enchainer les conquêtes, au contraire. pouvoirs ✤ Comme tous les enfants de Mars, la force et la rapidité de Jules se voient être relativement supérieures à la moyenne, au dessus même des autres demi-dieux. Il maîtrise aussi n'importe quelle arme à la perfection, sans même s'entrainer. Enfin, il peut trouver d'un simple coup d'oeil le talon d'Achille d'un adversaire. armes maîtrisées ✤ Si, grâce à son pouvoir, Jules peut maitriser n'importe quelle arme, sa spécialité reste une arme romaine, le glaive. objets ✤ Il possède un glaive en or massif où sont gravées ses initiales. responsabilités au sein du camp ✤ Jules n'a aucune responsabilité particulière, il est un simple légionnaire de la première cohorte. groupe ✤ Pathos. avatar ✤ Francisco Lachowski. caractère ✤ Fier ≈ battant ≈ respectueux ≈ impulsif ≈ bancal ≈ assez froid d'apparence ≈ plutôt sympathique à l'intérieur ≈ déterminé ≈ sait ce qu'il veut ≈ réfléchi ≈ indépendant ≈ influent ≈ intimidant ≈ arrogant sur les bords ≈ sait garder son sang-froid ≈ admire énormément son père ≈ souhaite le rendre fier ≈ légèrement prétentieux ≈ il ne veut pas déclarer la guerre à tout le monde qui ose le contredire ou le défier, au contraire de ce qu'on pourrait penser, il est plus du genre à prendre pitié de ce genre de gamins ≈ mature ≈ méfiant ≈ n'aime pas jouer avec les sentiments des filles ≈ romantique insoupçonné ≈ est très basé sur la notion de mérite, d'honneur, de valeurs.

some stuff we'd like to know
Que penserai-tu d'une éventuelle rencontre avec une autre civilisation ? Comme ce serait amusant ! D'autres personnes à observer, davantage de missions qu'on nous attribuerait (car il faut bien l'avouer, en tant que fils de Mars et élément clé de l'armée du camp, je serais toujours parti à l'aventure !) et évidement, une autre colonie à intimider. Les romains sont puissants, forts et valeureux, c'est un fait, n'est-ce pas ? J'aime le prouver, convaincre les gens que nous sommes les meilleurs, et nous sommes les meilleurs. Parce que la respect et la gloire, ça se mérite.

Le système de répartition dans les cohortes te parait-il juste ? Selon moi, l'épreuve de la répartition dans une cohorte est un bon moyen de se mettre à l'épreuve et de prouver sa valeur. Plus le numéro de ta cohorte est élevée, évidement, plus tu est fort et méritant. Alors, forcément, être membre de la première, ou de la deuxième cohorte, valorise non seulement ta propre personne, mais aussi ton parent divin, et selon moi, c'est ça, le plus important. Alors oui, pour une question de mérite, je trouve que le système des cohortes est relativement juste.

Est-ce que le fait d'être un demi-dieux te convient ? Si ça me convient ? Carrément, ouais ! Quand j'étais petit, avant de découvrir mes véritables origines divines, je rêvais tous les soirs d'avoir des super pouvoir, comme une super-rapidité ou une force hors du commun. Quelques années plus tard, mes rêves sont devenus réalité lorsque j'ai appris que mon père n'est autre que Mars Ultor, une des plus grandes puissances de la mythologie greco-romaine. Même s'il est vrai qu'on vit toujours dans une certaine insécurité constante, bien que j'ai entièrement confiance en la barrière magique qui encercle le camp, même s'il y a toujours une part de danger, être un demi-dieu, c'est mortel.

En as-tu assez que seuls les membres des deux premières cohortes partent en quête la plupart du temps ? Comment pourrais dire que je n'apprécie absolument pas que seuls les légionnaires des deux premières cohortes partent en quête la plupart du temps, si je fais moi-même parti de ces gens-là ? En temps que membre de la première cohorte, j'estime cela assez juste. Les plus méritants sont récompensés. Complètement dans la logique des choses.

this is me
hey  moi c'est cassandre, mais appelez moi cassou, ou cass ! mais on me connait plus sous le pseudo d'infinity. (ou pas d'ailleurs  ) j'ai quatorze ans, quinze cet été, et je suis en troisième. sinon, je vous trouve carrément swag, le forum est vraiment trop beau et l'idée géniale   (en plus, les membres ont l'air cool, car généralement, harcèlement dès l'inscription sous demande = membres fous = membres qui gèrent = bonne ambiance    ) fan de pj depuis le tout début, j'ai tout lu tout vu, je suis une vraie fanna de cette série, de mythologie greco-romaine, j'adoooore     pour finir, j'aime pas les endives et j'ai pas de chat, voilà    


Dernière édition par Jules Delacruz le Ven 18 Avr - 16:12, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ROMAIN ✤ fils de mars


MessageSujet: Re: (jph) ∆ i've got a war in my mind.   Dim 13 Avr - 4:58

i have died everyday waiting for you.
Parce qu'on est de ceux qui résistent, qui croient aux miracles.



Jules n'avait jamais eu de bonnes notes à l'école. Mauvais élève, tout ce que pouvaient raconter les professeurs ne l'intéressait pas. Il n'arrivait pas à avoir envie d'apprendre des choses, il s'ennuyait, se tournait et retournait sur sa chaise, s'agitait, sifflotait, discutait, perturbait littéralement le jour. Et cela chaque jour depuis le début de sa scolarisation. Les professeurs l'avaient rapidement compris, cinq ans auparavant, alors qu'il mettait pour la première fois son cartable de maternelle sur son dos. Hyperactif et dyslexique, il avait toujours eu beaucoup de mal à se tenir assis plus de trente secondes sur une chaise, et n'avait jamais réussi à lire un livre en entier, abandonnant en court de route, énervé pas ses problèmes de lecture. L'école n'était définitivement pas pour lui. Mais après tout, l'école était obligatoire. Sa mère désespérait. Il n'était pas un très bon exemple pour ses trois jeunes soeurs, des triplets, qui étaient encore bien trop jeunes pour concrètement se rebeller. Fort heureusement, elles développaient déjà de grandes capacités de mémorisation et de logique, parlaient avec une grande aisance et du haut de leurs cinq ans, avaient déjà un bon sens de la répartie. Aucun doute, Ingrid, Eva et Maira étaient destinées à devenir de belles américaines, purement typées brésiliennes, le vaste pays d'Amérique du Sud étant le lieu natal de leur mère à tous. Jules était très fier de ses petites soeurs. Il les aimait par dessus tout, et aidait énormément sa mère à s'occuper des trois petites. Mère au foyer, il avait était très difficile pour Francisca Delacruz d'élever ses trois enfants seule. Lorsqu'il n'y avait que Jules, les choses restaient simples, l'argent ne manquait pas encore pour vivre très aisément. Puis, elle avait rencontré cet homme. Malsain et malhonnête, elle s'était faite avoir, pitoyablement. Elle regrettait beaucoup cette histoire qu'elle avait eu, en arrivant aux Etats-Unis. Elle était perdue à l'époque, Jules n'avait que quelques mois et l'intégration dans cette banlieue de San Francisco n'avait pas été facile. Elle était tombée enceinte. Trois mois plus tard, elle se retrouvait seule. Neuf mois plus tard, trois triplettes voyaient le jour. Alors, tout c'était compliqué. Mais ce que Jules ne savait pas, c'était qu'en réalité, cet homme, qui les avait lâchement abandonné, n'était pas réellement son père. « Ingrid, va-t'en ! » Hurla Jules, dans sa chambre, alors qu'il était scotché à son écran de télévision, une manette dans les mains. C'était le seul jeu vidéo de la maison. Après la naissance des triplets, il avait dû vendre ses consoles et ses jeux. « Viens jouer avec moi ! » La cohabitation, à cinq, dans un appartement du quinzième étage d'un immeuble miteux n'était pas toujours facile. Il fallait vivre avec le manque de place et d'indépendance, les triplets partageaient une chambre, tandis que leur mère dormait sur le canapé. Jules avait la chance d'avoir sa propre pièce, le seul plaisir qu'il pouvait s'offrir était de passer de longues heures enfermé, après l'école. Il y avait aussi les absences de leur mère, qui rentrait parfois assez tard. Jules avait dû prendre ses responsabilités, apprendre à ne plus se plaindre, gérer ses soeurs avant le diner. Mais jamais, il ne fallait se plaindre.

« Dis Alexie, on sera toujours amis, c'est promis ? » Il avait une tendresse dans la voix de Jules qui lui était habituelle, lorsqu'il s'adressait à la fillette qui se trouvait en face de lui. Jamais il n'aurait la force de crier, ou de se montrer brusque devant Alexie, car à seulement onze ans, il ressentait déjà le besoin de protéger la brunette, qui était sa cadette de deux ans. Il n'était pas amoureux, non. Alexie était sa meilleure amie, celle qui le connaissait par coeur et surtout, le comprenait. Elle était toujours présente pour lui remonter le moral lorsqu'il n'était pas au meilleur de sa forme, toujours là lorsqu'il avait besoin d'elle. Et inversement. Jules aurait pu tout donner, décrocher la lune et compter les étoiles pour Alexie, sa plus chère amie. Sa seule et unique vraie amie, sur qui il pouvait compter. Jules avait beaucoup de copains, à l'école. Il était celui qui faisait rire la classe, qui faisait le clown dans la cour de récréation et enchainait les punitions et heures passées dans le bureau du directeur. Les adultes ne lui faisaient pas peur, ils n'avaient aucune autorité chez le garçon et profitant de cet avantage, Jules se construisait en totale opposition à eux. Alors évidement, à chaque nouvelle blague, chaque nouvelle occasion d'amuser la galerie, ses camarades ne pouvaient s'empêcher de rire. Mais peu le connaissaient vraiment, peu savaient réellement sa situation familiale et ses difficultés. Mais Alexie ne faisait pas partie de ces gens-là. Il releva le regard, tendit timidement sa main, et adressa un sourire à la fillette de neuf ans. Leurs yeux se croisèrent quelques instants, et d'un grand geste, elle lui tapa dans la paume grande ouverte. « C'est promis ! » Les lèvres de Jules se fendirent en un sourire radieux. Ces après-midi passés dans le jardin des voisins, en compagnie d'Alexie, sous le soleil radieux de l'été, resteraient à tout jamais gravés dans son esprit, il se le promit mentalement. Des instants de bonheur, des échappatoires, cette liberté tant recherchée, tant rêvée, qu'il ne pouvait se permettre dans son appartement. Des rires, des fou-rires, et des sourires, ils s'échangeaient, chaque fin de journée, alors qu'ils rentraient tous deux de leur école respective. Jules en était persuadé ; jamais il ne pourrait oublier Alexie, qui lui apportait tant, au quotidien.

« Ton fils est un guerrier, il rejoindra la première cohorte, c'est certain. » Jules tendit un peu plus l'oreille. Il n'était pas dans ses habitudes d'écouter les conversations des adultes, mais cette fois-ci, étant donné l'air inquiet et assez troublé de sa mère lorsqu'il avait franchi le seuil de la porte, puis le silence qui avait régné lorsqu'il avait traversé la pièce, et enfin cette lourde respiration lorsqu'il avait entamé le couloir, il voulait comprendre ce qu'il se passait. James et Francisca étaient installés à la table de la petite salle à manger, recouverte d'une nappe aux motifs fleuris, que Jules avait toujours détesté. Il ne savait pas où sa mère pouvait trouver de telles horreurs décoratives, et préférait ne pas le savoir, tant l'appartement n'était pas à son gout. Il s'y était habitué, mais à chaque fois qu'il posait son regard sur cette vieille nappe, il repensait à l'affreuse odeur de fromage moisi qu'il retrouvait dans la maison de campagne de sa grand-mère, au fin fond du Canada. Rien que pour cela, il détestait lui rendre visite. Quant à James.. C'était son beau-père. Il avait rencontré sa mère totalement par hasard, Jules n'avait jamais réellement appris le motif de leur rencontre, cela ne l'intéressait peu, après tout. Il s'entendait très bien avec lui. Très très bien. Son père les avait abandonnés à la naissance des triplets, jamais il ne lui avait pardonné, même s'il n'avait que très peu de souvenirs de lui. James était tellement cool, et décontracté, il ne se prenait pas la tête et tout ce qu'il entreprenait, non seulement il le réussissait, mais de plus, il le faisait dans la joie et la bonne humeur. Un modèle et un héros, voilà ce qu'était devenu le grand blond, à la carrure musclée et athlétique, âgé d'une quarantaine d'années, en l'espace de quelques mois. Très clairement, Jules le considérait comme un vrai membre de la famille, et s'il ne pourrait jamais remplacer un père, il aurait très bien pu être son oncle, ou son parrain, tant ils étaient proches. « C-Comment peux-tu.. en être sûr ? Comprends que je veux qu'il vive dans les meilleures conditions possibles, ce.. ce n'est pas facile, James. » La voix de Francesca se brisa, elle éclata en sanglots dans les bras de son amant et Jules dut se retenir de ne pas se ruer sur sa mère pour la consoler. La voir triste et malheureuse était la chose qu'il redoutait le plus. Il tenait à sa mère comme à la prunelle de ses yeux, il était impossible pour lui de la sentir mal, c'était trop douloureux. James lui caressa tendrement les cheveux, lui déposa un baiser sur le front. C'était un homme attentionné et respectueux, il aimait sa nouvelle compagne et le montrait, c'était ce qui avait tout de suite inspiré confiance à Jules. « Je me chargerais de sa lettre. J'avais beaucoup d'influence, à l'époque, tu sais. Ils l'accepteront. » Nouveau sourire, Francesca se calma. Elle se redressa, toujours aussi perplexe, mais avec une expression plus sereine sur le visage. « Et si ce n'est pas le cas.. Sois certaine que je ne me gênerais pas pour m'en mêler ! Cela fait bien trop longtemps que je n'ai pas prouvé ma force à ce bon vieux Vulcain, il était si fier de moi.. surtout pour défendre un fils de Mars, crois-moi ! » Un rire cristallin s'échappa des commissures de ses lèvres, et Francesca ne put s'empêcher d'esquisser un sourire amusé en se lovant sur le torse de James. Un silence tomba pendant quelques instants, rythmé par les respirations régulières des deux adultes. « As-tu déjà rencontré ton père ? » Demanda la mère de Jules d'une voix assez curieuse, balayant d'un revers de main les dernières larmes qui roulaient sur ses joues. « Non, jamais. Mais je sais qu'il veille sur moi, comme sur chacun de ses rejetons mi-dieu. Père est un homme divin, c'est le cas de le dire.. » Ils explosèrent de rire à nouveau suite au jeu de mot de James. Après tout, mieux valait en rire qu'en pleurer, c'était ainsi qu'il voyait les choses, et si Vulcain ne s'était jamais intéressé à lui en particulier, James en avait la certitude ; du haut de l'Olympe, il le gardait à l'oeil, et était fier de ce que son fils accomplissait, de ce qu'il faisait de sa vie, quelque chose de simple et sain. De son côté, Jules ne comprenait vraiment plus rien à ce qu'il se passait. Allait-il devoir quitter la maison, et si c'était le cas, pourquoi ? Sa mère n'oserait jamais le mettre dehors, il était si jeune, et elle l'aimait tant. Des questions s'installaient dans son esprit, il était perdu dans ses pensées et réflexions. Si bien qu'il ne vit pas Ingrid sortir de sa chambre et ricaner juste derrière lui. Soudain, elle le poussa dans la salle à manger, comprenant très bien qu'il écoutait leur mère et James discuter, clandestinement. Les deux adultes sursautèrent, se regardèrent d'un air paniqué. « Oups. » Déclara-t-il d'un air innocent. Quelques heures plus tard, il découvrait et comprenait qu'on lui avait menti de sa naissance, que son père ne l'avait pas abandonné à la naissance des triplets et qu'il ne s'agissait de nul autre que Mars Ultor en personne, le dieu romain de la guerre et du combat.

Ils ne s'étaient pas revus depuis deux ans. Ingrid avait beaucoup changé. Beaucoup trop au gout de Jules. Ingrid, la plus âgée de quelques minutes des trois triplettes, avait toujours été la plus fourbe, la plus sauvage, la plus entreprenante dans ses choix, la plus ambitieuses des trois, mais Jules était de loin de penser qu'elle deviendrait une telle femme, à peine âgée de seize ans. Elle avait découvert l'existence de la mythologie greco-romaine, Jules ne savait pas vraiment comment. D'ailleurs, cette question l'intriguait particulièrement. Elle était dotée d'un don de double vision, et avait donc la capacité, contrairement à ses soeurs, de voir monstres et autres créatures mythologiques. C'était sûrement pourquoi elle s'était éloignée d'Eva et Maira, se croyant différente. Suite à son entrée au camp Jupiter, Jules était souvent rentré rendre visite à ses soeurs, sa mère, et James, ce dernier cohabitant toujours avec Francesca. Il s'était davantage encore attaché à cet homme depuis qu'il lui avait permis, grâce à sa lettre, d'être accepté dans la première cohorte, ce qui était un luxe non-négligeable. Si Jules était un garçon assez respectueux, fils de mars qui s'était rapidement fait une place dans la hiérarchie sociale du camp très peu de temps après avoir été réparti dans une cohorte puis reconnu par son père, et s'il estimait que la première cohorte méritait les quelques avantages dont elle bénéficiait par rapport aux autres cohortes inférieures, il prenait en compte les conditions de campement difficile des deux dernières cohortes. Ils étaient nombreux, et souvent assez rabaissés. Mais Jules pouvait faire abstraction de cela.. parfois. « Pourquoi les amazones, Ingrid ? Tu es jeune, et tu es.. une simple mortelle. » Il avait dit cela d'un ton assez neutre, se rapprochant de quelques pas d'Ingrid. Il ne comprenait pas comment avait-elle pu faire se choix. Elle prenait beaucoup de risques, et ni de dons divins, ni d'avantages qui étaient propres aux demi-dieux. Comment avait-elle fait pour autant impressionner la reine de la tribu, au point que celle-ci l'accepte au sein des amazones ? Quel rôle occupait-elle, aussi jeune ? Savait-elle se battre ? Même si Jules n'avait jamais vraiment entretenu de très bons rapports amicaux avec Ingrid, et qu'elle se montrait aujourd'hui particulièrement désagréable envers lui, et même méfiante, comme si désormais, une nouvelle barrière, un mur de béton les séparait, il ne pouvait s'empêcher d'être inquiet pour sa jeune soeur. Si elle venait à être blessée, ou même bien pire, évidement qu'il s'en voudrait, de ne pas avoir été là pour la défendre, par fierté. Visiblement vexée, Ingrid fronça les sourcils, serra la mâchoire en releva la tête, d'un air hautain et déterminé. « Une simple mortelle. Alors je ne représente que ça, pour toi, cher frère. » Jules soupira aussitôt. Il reconnaissait bien sa soeur là, interprétant chaque mot de manière négative. Il n'avait ni voulu la dévaloriser ni l'énerver. La mettre en garde, d'une manière certes très peu délicate. Il releva le regard vers Ingrid. Son style vestimentaire avait changé aussi. Elle ne portait aujourd'hui pas des habits typiques de la tribu amazone, et avait remplacé sa tunique d'antan par un jean serré et un débardeur moulant, l'ensemble accompagné de talons qu'elle ne devrait pas porter à son âge, et la grandissaient d'une bonne dizaine de centimètres. Il observa longtemps chaque parcelle de son corps. Elle avait maigri, et était féminine jusqu'au bout des ongles. Les yeux maquillés et le soutien gorge qui semblait généreusement rembourré. Il ne reconnaissait pas la garçon manquée de treize ans. « Tu trouves que j'ai changé. Je sais. Je trouve aussi. » Jules ne répondit pas, la regarda dans les yeux. Il n'aimait pas l'arrogance qui teintait le ton de sa voix. « J'ai grandi, comme toi. Tu es devenu un guerrier, comme tous les autres légionnaires, j'ai choisi une autre voix. Différente. » Et alors, il comprit. Ils étaient différents. C'était ce qu'Ingrid lui faisait clairement comprendre. Tout lien fraternel semblait avoir disparu. Envolé. « Je me fais du soucis pour toi. » Jules ne mentait pas. Il avait réellement peur pour sa soeur. Elle explosa de rire, et il la regarda d'un air surpris. Elle ne prenait visiblement pas ses paroles au sérieux, et Jules n'appréciait pas le manque de respect de sa soeur, qui commençait à réellement l'agacer. Elle reprit son sérieux et le regarda dans les yeux. « On se reverra, Juju. » Et, dans la pénombre de la fin d'après-midi, elle s'éclipsa en quelques pas.




Dernière édition par Jules Delacruz le Ven 18 Avr - 16:03, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ROMAINE ✤ fille de cérès


MessageSujet: Re: (jph) ∆ i've got a war in my mind.   Dim 13 Avr - 6:23

Bienvenuuuuuuuuue Et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ROMAIN ✤ fils de mars


MessageSujet: Re: (jph) ∆ i've got a war in my mind.   Dim 13 Avr - 8:42

Bienvenue sur le forum, et bon courage pour ta fichette.
Ah un demi-frère ! C'est cool ça.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
" La guerre est un devoir. Ta seule latitude, c'est de l'accepter
ou la refuser et de choisir au nom de quoi tu te bats. "
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

GREC ✤ fils d'aphrodite


MessageSujet: Re: (jph) ∆ i've got a war in my mind.   Dim 13 Avr - 8:46

bONJOUR JE TE FAIS L'AMOUR ARDEMMENT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ROMAINE ✤ fille de trivia


MessageSujet: Re: (jph) ∆ i've got a war in my mind.   Dim 13 Avr - 9:59

t'es seksy
bienvenue iciiii

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

GREC ✤ fils de persephone


MessageSujet: Re: (jph) ∆ i've got a war in my mind.   Dim 13 Avr - 14:23

FRANCISCO

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche!

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
FEAR & LOATHING
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

GRECQUE ✤ fille d'hermès


MessageSujet: Re: (jph) ∆ i've got a war in my mind.   Dim 13 Avr - 14:31

mon double au masculin et romain. What a Face  
bienvenue ici et bonne chance pour ta fiche.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

AMAZONE ✤ fille d'eris


MessageSujet: Re: (jph) ∆ i've got a war in my mind.   Dim 13 Avr - 16:33

bienvenue I love you

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

YOU'LL NEVER KNOW WHAT HIT YOU
WON'T SEE ME CLOSING IN, THE DEVIL WHITIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ROMAIN ✤ fils de mars


MessageSujet: Re: (jph) ∆ i've got a war in my mind.   Dim 13 Avr - 18:14

ohh vous êtes adorables, merci à tous I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

GRECQUE ✤ fille de nyx


MessageSujet: Re: (jph) ∆ i've got a war in my mind.   Lun 14 Avr - 17:02

bienvenue bonne chance pour ta fiche

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

✻ the blood of stars ran in her veins
my chest is getting tight, i've got nothing to hide. i take it all on board, i've got to crack the code. everything coincides , heavy are these skies i wanna make a vow to make this right somehow. it's killing you inside, fighting against the tide. i'm sinking like a stone easy come easy go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ROMAIN ✤ fils de mars


MessageSujet: Re: (jph) ∆ i've got a war in my mind.   Lun 14 Avr - 18:31

merci   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ROMAINE ✤ fille de trivia


MessageSujet: Re: (jph) ∆ i've got a war in my mind.   Ven 18 Avr - 19:47

j'adore ta fiche, tu écris vraiment bien   et j'ai évidemment hâte de rp avec toi!   

félicitations !

Bienvenue chez les fous What a Face tu viens d'être validé, et avant de pouvoir commencer à rp voici quelques sujets dans lesquels tu devra passer. Tout d'abord nous t'invitons à lire le règlement si ce n'est pas encore fait, tu pourras ensuite aller recenser ton avatar et poster une fiche de lien et de rp. N'oublie pas de recenser ton personnage ici s'il s'agit d'un demi-dieux, et s'il possède une quelconque responsabilité chez les amazones, romains ou grecs, merci d'aller le signaler dans le sujet approprié afin d'éviter les malentendus Bon jeu parmi nous, et au plaisir de te voir en action (aucun sous-entendu ici, esprits pervers passez votre chemin )

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ROMAIN ✤ fils de mars


MessageSujet: Re: (jph) ∆ i've got a war in my mind.   Sam 19 Avr - 7:06

ohh merci ça me fait plaisir, moi aussi je sens que notre lien va gérer  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (jph) ∆ i've got a war in my mind.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(jph) ∆ i've got a war in my mind.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» THE PURSUIT TALES ▲ all of a mind trick
» 1.04 Where is my mind ?
» Crazy Minds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OLYMPUS SOLDIERS ::  :: l'épreuve de Lupa :: présentations validées-