Partagez | .
 

 dummy head, bikini daze, life is a daydream, we're dead anyway. (dylan + heather + krys + raph + zoe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ROMAINE ✤ fille de letus


MessageSujet: dummy head, bikini daze, life is a daydream, we're dead anyway. (dylan + heather + krys + raph + zoe)   Jeu 24 Avr - 19:15






dummy head.
DYLAN + HEATHER + KRYSTOFER + RAPHAËL + ZOELLA


Des arbres, encore et toujours des arbres. J’ai vu des sapins, des chênes, des hêtres, des peupliers, des saules pleureurs, des bouleaux, des ébènes, même des palmiers ! Et rien d’autre. C’était hallucinant. J’avais l’impression de me promener dans une version miniature de la forêt mondiale – même si je doute que « promener » soit le meilleur terme à employer. Des conifères et des feuillus, il ne devait y avoir que ça à quatre milles sept cents trente-deux kilomètres à la ronde, au moins. Cela faisait des jours que je menais une dure bataille contre les branches, les lianes, les racines et autres ronces. Mais ce n’était pas le pire. Loin de là. Cette jungle avait le grand honneur d’être peuplée d’animaux dont l’identité m’était étrangère – c’était sûrement mieux comme ça, cela dit – et pour une obscure raison que je ne parvenais à éclaircir, mes pieds prenaient un malin plaisir à aller rencontrer les cadeaux qu’ils nous laissaient sur le sol. Ouais, leurs merdes quoi. Bah excusez moi, princesse, mais appelons un chat un chat hein !

Ça faisait des heures qu’on marchait et rien ne changeait. Putain, ce qu’on se faisait chier. Heureusement que je n’étais pas seule, sinon je pense que je me serais jetée d’une falaise. Oh, mais ne vous méprenez pas : je ne m’amusais pas tuer le temps à me plaindre des conditions désastreuses de notre amusante petite randonnée – et pourtant croyez-moi qu’il y aurait eu de quoi faire ! – auprès de mes amis les demi-dieux romains. Non, loin de là. Je menais des conversations profondes avec ma grand-tante Lulu – celle-là même avec qui j’avais l’habitude de passer mes dimanches après-midi quand j’étais petite – à propos de questions existentielles qui ne me quittaient pas.

« Mais, tatie Lulu ! Tu comprends rien. Si on empêche la reproduction des marmottes, qui fera le bon chocolat Milka ? Hein, t’y as pensé à ça ?
- Personne, et c’est tant mieux ! Le chocolat Côte d’Or est bien meilleur, ça fera du bien à ses pauvres belges qui se voient détrôner le monopole chocolatier. Ça ou l’Italie perdant le leadership de la pizza, je ne sais pas ce qui serait pire.
- Euh attends tatie, je crois que t’as parlé trop fort, y’a un mec qui me regarde bizarrement. Je crois il t’a entendue. C’est un grec lui, je l’ai jamais vu avant. Oh ce regard de jugement mais je… ah, j’vais lui faire ravaler sa fierté à ce p’tit pd !
- Petit quoi… ? Elena ! Où vas-tu ?
- Mais putain tatieeee ! Je t’ai déjà dit de m’appeler Dylan ugh. DYLAN. C’est pas compliqué quand même ! »

J’avais presque hurlé cette dernière phrase et je sentais le regard dudit « p’tit pd » devenir de plus en plus pesant. Non pas que ses yeux laissaient transparaître une quelconque impertinence, disons juste que j’ai toujours eu le sang un peu chaud. Sûrement à cause de mon père qui vit dans les Enfers. On pourrait pas faire plus caliente que moi, même les chanteuses de Las Ketchup ne m’arrivent pas à la cheville. Ainsi, j'ai abandonné l'esprit de mon ancêtre qui se lançait dans un interminable monologue concernant l'éducation des jeunes d'aujourd'hui qui n'était plus celle de son temps et j’ai foncé droit vers le pauvre malheureux, encadrée par les deux goules qui formaient ma garde rapprochée, ce qui était assez cool pour une branleuse dans mon genre – comme lors du sauvetage/enlèvement des grecs d’ailleurs : j’avais envoyée mes goules se battre contre les harpies pendant que j’attends patiemment à l’abri des regards dans un arbre, buvant du lait de coco à même le fruit que j’avais réussi à percer grâce à ma dague, Shiny, parce qu’elle est pleine de strass et de paillettes. Je pense qu’il a cru voir la mort venir le chercher quand j’ai vu que son teint avait viré à la pâleur d’un linge qu’on aurait lavé à grand coup de Vanish.

« Wsh pd, t’as quoi à me regarder comme ça ? T’cherches les ennuis ah ouais ? Ah vazi baisse les yeux hein ! »

Rien. Silence total. Aucune réponse ne venait. Mais il voulait mon poing dans sa gueule lui, j’ai juré.

« Ah vas-y, réponds moi quand j’te parle ! »


made by pandora.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

GREC ✤ fils de persephone


MessageSujet: Re: dummy head, bikini daze, life is a daydream, we're dead anyway. (dylan + heather + krys + raph + zoe)   Dim 27 Avr - 15:24


Les harpies avaient été tuées. Krystofer ne pouvait pas s'empêcher de s'en réjouir, même si ça voulait dire que les grecs qui participaient à la quête avaient été capturés. À vrai dire, il ignorait l'identité de ceux qui les avaient sauvés, mais il ne s'en souciait pas plus que ça. Tout ce qui comptait, c'est qu'il n'avait pas été bouffé par une harpie, et Heather non plus. Même si celle-ci ne semblait pas donner une très grande importance au roux, il ne pouvait s'empêcher de vérifier qu'elle soit saine et sauve. Une sorte d'accord tacite avec lui-même. En tout cas, les grecs et leurs sauveurs se mirent en marche, histoire de s'en aller de cette grotte, qui remplissait les pensées de Krystofer de monstres et d'horreurs. Il aurait dû être ravi de se retrouver au beau milieu d'une forêt, sa mère étant la déesse de la végétation printanière (et du monde souterrain, détail), mais il ne pouvait pas s'empêcher d'avoir peur de ce qui l'entourait. Ce n'était pas le genre de forêt qu'il trouvait chez lui. En tout cas, il se dépêchait pour éviter de se retrouver à la traîne, chose qu'il préférait éviter dans les situations du genre. Il ne voulait pas que leurs kidnappeurs décident de le tuer car il était trop lent, loin de là.

La Colonie manquait à Krystofer. Il aurait donné n'importe quoi pour y retourner sur-le-champs. Ça faisait des semaines que le pauvre roux se retrouvait coincé au bout du monde, loin de celle qu'il considérait plus ou moins comme sa maison. Il ne connaissait pas vraiment les autres grecs qui avaient été choisis pour la Colonie. Certes, Raven et Evan étaient là, mais la plupart des personnes auxquelles il tenait vraiment étaient pas là. À ce propos, Krystofer se demandait si Evan allait bien. Il ne l'avait pas vu depuis l'arrivée des romains, et Heather et le roux faisaient partie du groupe très restreint de personnes qui connaissaient son problème. Du coup, il craignait que ce dernier ne fasse de lui une proie trop facile pour la méchanceté et la violence des romains.

Une des filles de l'autre groupe arborait des cheveux roses. Ce n'était pas un rose-blond, mais un rose bonbon qui n'existe qu'en laboratoire. Peut-être que c'était normal chez eux, mais Krystofer en doutait fortement. Sa bouche bougeait très rapidement, ce qui supposait qu'elle était en train de parler à quelqu'un, mais... il n'y avait personne assez proche d'elle pour que ce soit le cas. La chaleur avait probablement les quelques neurones de la jeune fille. En tout cas, les yeux clairs du roux restaient pointés vers ladite folle. Tout de moins, jusqu'à qu'elle s'en rende compte. Effrayé par l'expression hargneuse qu'elle lui rendait, il recula instinctivement. Elle se rapprochait en lui parlant. Or, Krystofer étant sourd, il ne pouvait pas l'entendre. Ne pouvant pas l'entendre, il était incapable de lui répondre, ce qui sembla énerver au plus haut point la fille. Le pauvre roux essayait de lui faire comprendre qu'il ne pouvait pas la satisfaire, mais la panique lui empêchait de réfléchir correctement. Elle était si proche qu'il pouvait sentir son haleine saveur chewing-gum. Il essaya de la pousser par terre, sans grand succès, cependant. En tournant sa tête, il vit Heather, qui n'était pas très loin de l'endroit où ils se tenaient. Leurs yeux se croisèrent pendant un bref instant. Elle avait sans doute compris que Krystofer avait besoin de son aide. Il espérait seulement qu'elle décide de lui donner un coup de main. Même si la fille aux cheveux roses n'était pas tombée, elle semblait particulièrement agacée. Dans un dernier espoir de lui faire comprendre le quiproquo, le jeune roux essaya de lui faire comprendre qu'il ne pouvait pas l'entendre. Vous savez, le geste trop nul ''non avec la tête en pointant ses oreilles''. Les autres adolescents qui étaient avec eux les avaient sûrement remarqués. Du coup, Krystofer essayait de se convaincre qu'ils n'allaient pas le laisser en proie de celle qu'il considérait folle. Pas vrai?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
FEAR & LOATHING
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Krystofer K. Weiss le Dim 11 Mai - 17:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ROMAIN ✤ fils de mars


MessageSujet: Re: dummy head, bikini daze, life is a daydream, we're dead anyway. (dylan + heather + krys + raph + zoe)   Mar 29 Avr - 10:55

Une expédition de sauvetage. C’est ainsi que les choses avaient été présentées au camp Jupiter, et évidemment, Raphaël s’était porté volontaire. Toutes les occasions étaient bonnes pour redorer l’image de cohorte, et surtout faire ses preuves sur le terrain. Il était fils de Mars, et ne pouvait nier qu’il aimait l’action, les combats et tout ce qui nécessitait un peu d’activité physique. Des harpies. Cet ennemi n’est pas très valeureux ni très puissant, même si leur grand nombre les rendait particulièrement dangereuses ; quinze légionnaires étaient plus que suffisant pour en venir à bout. A leur disparition, ces créatures avaient laissé une surprise. Des demi-dieux grecs. Leurs armes et armures ne laissaient que peu de doute sur leurs origines, et le centurion restait dubitatif devant ce spectacle. Quelle attitude adoptée. La méfiance était sa première réaction, après tous les grecs et les romains n’avaient jamais fait bon ménages… et ne s’entendraient probablement jamais parfaitement. Le jeune Thompson se rangea à l’avis de Zoella sur leur sort, qui serait décidé au camp Jupiter. Il avait en confiance en son jugement, et la connaissait assez pour savoir qu’elle était capable de prendre des décisions sages – enfin c’est ce qu’il pensait. Et puis lui aussi était curieux d’en apprendre plus, et surtout c’était un bon moyen de montrer la supériorité romaine. Ils avaient tué leur geôlier sans trop de difficultés.

Les demi-dieux se mirent en route, et contre l’avis du fils de Mars, les grecs étaient libres de leur mouvement bien qu’escorté par des romains. Certes ils étaient plus nombreux, et avaient l’avantage sur le terrain pour une fois. Mais c’était un grand risque de son point de vue. La colonne s’éparpilla presque naturellement, autant par stratégie que par rythme différent de marche de chacun. Son regard se posait sur les personnes sous sa garde, et de temps en temps, il observait Zoella qui marchait à ses côtés. C’était une alliée de valeur. La troisième personne romaine était une fille qu’il ne connaissait que de vue, mais qui l’incommodait fortement avec ses manières bizarres et son impertinence. En la voyant parler toute seule, un soupir prit place pour toute réaction de la part du centurion. D’ailleurs, elle ne tarda à agir comme à son habitude. Raphaël observa la scène dans un premier temps, sans esquisser le moindre geste. Puis il finit par comprendre certaines choses. Sans attendre l’aval de quiconque, il décrocha la lance de son dos et la prit à la main en avançant vers le grec et Dylan. Il mit sa lance à l’horizontal entre eux, écartant le grec d’un léger coup de lance sur le torse.


_ « Ca suffit. Tu ne vois pas qu’il ne t’entend pas. » Il lança un regard noir à Dylan, indiquant clairement qu’il n’accepterait pas de réponse. Il se tourna vers le grec et lui indiqua de reprendre la route d’un geste sec et énervé. « Allez en route ! »

La dernière partie était autant pour Dylan que pour l’autre grecque. Son énervement était perceptible, et dans ce cas là, il pouvait se montrer assez rustres tant dans ses gestes que dans ses paroles. Il se contenait encore. Ayant agi sans réfléchir, il espérait que Zoella ne lui en tiendrait pas rigueur ; après tout, elle était la plus haut gradée de ce petit groupe. C’était à elle d’intervenir et prendre les décisions. Mais les grecs étaient leur prisonnier pour le moment, et ils devaient être bien traités ; il avait alors jugé préférable d’intervenir. La lance toujours à la main, il reprit sa marche en observant Zoella guettant une réaction quelconque. C’était l’une des rares fois où il n’était pas le commandant d’une expédition, et il lui était difficile de se tenir en retrait sur ce point. Tout en avançant d’un pas décidé, il préféra ignorer Dylan pour se calmer. La route allait être longue jusqu’aux navires et au camp si cela continuait dans ce registre.

_ « Tu es sûre que c’est une bonne idée de les laisser libre ? »

Raphaël s’était adressé à Zoella. Il n’avait aucune confiance en leur prisonnier, même si la route vers les navires n’était connue que des romains. Et puis en observant la longue colonne, le centurion remarquait parfaitement que certains romains se montraient trop détendus dans leur mission de surveillance et de garde.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
" La guerre est un devoir. Ta seule latitude, c'est de l'accepter
ou la refuser et de choisir au nom de quoi tu te bats. "
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: dummy head, bikini daze, life is a daydream, we're dead anyway. (dylan + heather + krys + raph + zoe)   

Revenir en haut Aller en bas
 

dummy head, bikini daze, life is a daydream, we're dead anyway. (dylan + heather + krys + raph + zoe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OLYMPUS SOLDIERS ::  :: lieux de quêtes :: île des harpies :: est-