Partagez | .
 

 (louise) ≈ no light, no light

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



MessageSujet: (louise) ≈ no light, no light   Sam 5 Avr - 21:41


louise archambault
we were two kids just trying to get out, lived on the dark side of the american dream


I just came to say hello
prénom ✤ louise claire. issue d'une famille d'origine française, sa mère a toujours mis un point d'honneur à mettre en valeur leurs racines, notamment en attribuant à ses deux filles des prénoms bien français. nom ✤ archambault, nom de jeune fille de sa mère. pour la plupart des américains, ce nom est difficile à prononcer, si bien qu'elle est obligée de reprendre toute personne prononçant son patronyme. âge ✤ dix neuf ans, encore toute jeune. âge en arrivant à la colonie ✤ quatorze ans - relativement tard par rapport à la moyenne. date et lieu de naissance ✤ douze mai mille neuf cent quatre vingt quinze, à paris. parent divin ✤ apollon, dieu du soleil et des arts. origines/nationalité ✤ franco-américaine, car née à paris d'une mère américaine. orientation sexuelle ✤ elle n'est pas réellement sûre de ce qu'elle est: tout ce qu'elle sait, c'est qu'elle aime les filles. statut civil ✤ un peu trop compliqué à son goût: elle est follement amoureuse de madeline, sa meilleure amie et sex friend, qui elle même est en couple avec.. un jeune homme. pouvoirs ✤ comme tous les enfants d'apollon, louise est dotée d'une beauté, d'un certain charme que certains qualifient de solaire - assez normal, étant donné que son père est le dieu du soleil. de plus, elle ne rate jamais sa cible au tir à l'arc, et est une mélomane née: elle est capable de jouer de n'importe quel instrument parfaitement, et chante à la perfection. armes maîtrisées ✤ louise maitrise l'arc et l'arbalète. plus jeune, elle était inscrite à des cours de tir à l'arc et était même championne junior des état-unis. elle s'est récemment mise à l'arbalète et se débrouille vraiment bien. objets ✤ aucun - à part son arc, qu'elle porte en permanance. responsabilités au sein de la colonie ✤ louise est chef du bungalow d'apollon depuis deux ans et prend son rôle très à coeur. groupe ✤ ethos. avatar ✤ taissa hot farmiga. caractère ✤ chaleureuse - agréable - bavarde - drôle - aimante - colérique - impulsive - miss-je-sais-tout - maternelle - amicale - donne de très bons conseils - à l'écoute - tendance à ne pas savoir garder les secrets - leader dans l'âme - active - idéaliste, persuadée qu'il y a du bon dans chacun, même chez les mauvaises personnes.

some stuff we'd like to know
Que penserai-tu d'une éventuelle rencontre avec une autre civilisation ? Louise verra cela d'un mauvais oeil. Il y a déjà quelques conflits chez les grecs eux-même, des disputes ancestrales qui la laissent soucieuse - comme la rivalité entre les enfants d'Athéna et ceux d'Arès, pour qui Capture l'Etendard est un énième moyen d'entretenir les vieilles rancunes. Malgré son penchant pour la rivalité, elle préfère ne pas penser à l'éventualité d'une rencontre avec une autre civilisation : qui sait ce qui pourrait arriver? D'autant plus qu'elle supporterait mal l'arrivée d'autres personnes, peut être enclines à lui dérober son rôle de chef de bungalow. Tout cela reste un peu confus pour Louise, mais elle en est sûre : une autre civilisation d'apporterait que malheur.

Souhaiterai tu que le système de recrutement pour les quêtes change ? Ça ne te pose pas de problème que ce soit toujours les pensionnaires populaires qui y participent ? Louise n'a aucun problème avec le système de recrutement pour les quêtes. D'une nature maternelle, elle apprécie que ses demi-frères et soeurs soient des pensionnaires populaires, et donc, qu'ils obtiennent des quêtes plus facilement que les autres. De toute façon, obtenir et mener à bien une quête n'est pas l'objectif principal de Louise, si bien qu'elle se sent un peu à part du système de recrutement.

Est-ce que le fait d'être un demi-dieux te convient ? Avant d'intégrer la colonie avec sa soeur, Louise se sentait différente, bien trop différente pour se sentir à l'aise. Avec la découverte de tout cet univers mythologique, elle se sent enfin à sa place, d'autant plus que son rôle de chef du bungalow d'Apollon donne un nouveau sens à sa vie. Sans la colonie, elle se sentirait désoeuvrée et apeurée face à la réalité humaine. Heureusement donc qu'elle est un demi-dieu. Cela donne une explication à sa dyslexique profonde et à sa tendance à l'hyperactivité, qui lui donnait l'air d'un monstre lorsqu'elle était encore dans un univers plus normal.

Que pense tu des amazones ? Serai tu d'accord pour les aider ou est-ce que tu préférerai les laisser se débrouiller seules ? Louise n'est pas très enthousiaste à l'idée d'aider les amazones. Quelque part, peut être qu'elle a envie de les rejoindre, mais ce qui anime son animosité envers ce peuple, c'est plutôt la peur profonde qu'elles enrôlent sa soeur, Prudence. Elle estime sa cadette véritablement douée pour le combat au corps à corps, et ce don inestimable pourrait peut être intéresser les amazones. Soucieuse, elle a déjà pris le temps de réfléchir à cela et est un chef des bungalows qui s'oppose le plus rudement contre leur peuple. Il faut protéger la colonie et ses membres, il faut protéger sa famille. Les jeunes filles demi-dieux qui ont préféré partir n'en font plus partie.

this is me
josie, quinze ans (presque seize   ), habite metz à ses heures perdues - pseudo: chester. j'ai lu les livres, bien que je me sois arrêtée à la marque d'athéna :face:bref j'suis cool bye (twitter: @idledolly)  


Dernière édition par Louise Archambault le Dim 6 Avr - 11:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MessageSujet: Re: (louise) ≈ no light, no light   Sam 5 Avr - 21:41

histoire
this is the story of how i died



the carelessness of running away
partie i.

Extrait du journal de Marie Archambault, le 11 août 1995 :
« Cher journal,
Je suis tombée amoureuse. Oui, je sais, ça semble cliché de le dire comme ça, et j’ai déjà dû écrire ça mille fois au fil des pages, mais cette fois, c’est la vérité. Je suis stupidement amoureuse. Comme ça, en un claquement de doigts. J’ai le cœur qui bat un peu trop fort quand je pense à lui, et je souris comme une idiote à la simple évocation de son nom. Il est magnifique, intelligent, et drôle et – mon dieu, il écrit de la poésie. Des sonnets. Est-ce que tu peux te rendre compte de ça ? (Sûrement pas, mais passons.)

Je suis à Paris pour la semaine. Papa a tenu à ce que je l’accompagne à son voyage d’affaire, sans doute parce qu’il n’a pas arrêté, durant les trois derniers mois, de me forcer à réfléchir à l’éventualité de reprendre la compagnie après sa mort. Bon sang, il n’a que cinquante ans, moi vingt-quatre, et il pense déjà à sa mort… Qu’est-ce qu’il peut être morbide, quand il veut ! Enfin, là n’est pas le sujet. Nous étions avec les partenaires de l’entreprise, assis autour d’une table, attendant le serveur quand je l’ai vu.

Laisse-moi te dire une chose : il irradiait la beauté. Le genre de beauté solaire, blond aux yeux clairs, qui ne m’a jamais réellement plu. Mais là, c’était une évidence. Léger problème : c’était lui, le serveur. Autant te dire que Papa, si il savait, m’aurait déshéritée ou quelque chose dans ce goût-là. Pendant tout le repas, je n’arrêtais pas de lui jeter des regards. Il était juste… le garçon le plus mignon que j’avais jamais rencontré. A la fin du repas, alors que j’étais la dernière à sortir du restaurant, il m’a retenu et il m’a proposé d’aller boire un verre.

J’ai dit oui.
On a passé l’après-midi à discuter. Il s’appelle William. Il vient d’Angleterre. Il aime la peinture, la musique, la poésie. Il est parfait.
Je suis amoureuse.
»

(+) (+) (+)

« WILLIAM ! » Un cri raisonna dans la salle d’accouchement, fendant l’air comme un coup de couteau dans un tissu. Les mains crispées sur les épaules de la sage-femme en face d’elle, Marie se demandait quelle mouche avait bien pu la piquer. Comment avait-elle pu laisser William la mettre enceinte, si rapidement après leur rencontre ? Son père n’avait pas approuvé leur union. Ils n’étaient pas mariés. Pire encore, William s’avérait être un être secret, qui quittait fréquemment le domicile conjugale qu’il partageait avec elle : ils avaient décidé de s’établir à Paris pendant un temps, pour qu’elle puisse retrouver ses racines françaises. Foutaises. Qu’est-ce qu’elle était en train de faire ? Elle accouchait d’un enfant arrivé sans crier gare, quelques semaines après être tombée amoureuse. Tout était allé trop vite. Elle le regrettait amèrement. « William, je t’en supplie… » Sa voix était rauque, son souffle, difficile, erratique. Un nouveau cri lui emplit la gorge, tandis que dans les bras de la sage-femme, Louise elle aussi poussait un hurlement – sa première inspiration – et que ledit William, le pas pressé, quittait l’hôpital par la porte de secours, avant de s’évanouir dans un rayon de soleil.

Jamais William n’avait refait surface. Pas une lettre, pas un coup de téléphone, rien : il avait tout simplement disparu. Outre la honte de Marie, qui devait à présent s’occuper d’un enfant surprise, s’ajoutait celle du clan Archambault. Elle n’était guère plus qu’une vermine stupide, qui n’avait pas su différencier quelqu’un de bien de quelqu’un de mauvais. Pire encore, l’entreprise familiale lui avait glissé entre les doigts, comme si ce n’avait été qu’un doux rêve qu’elle s’était obstinée à refuser. En quelques mois, Marie avait tout perdu. Sa dignité, l’amour de sa famille, son indépendance financière, son avenir. Ne lui restait que Louise. Sa tendre, sa pauvre petite Louise, frêle et délicate comme son prénom. Elle lui rappelait un peu son père, ou du moins, les quelques souvenirs qu’elle avait gardé de lui : la photo qu’ils avaient pris ensemble, près de la Tour Eiffel, par exemple. Les rues qu’elle traversait lui rappelait toujours qu’avant, il lui tenait la main en parcourant les mêmes avenues, les mêmes ruelles. Après de longues semaines à Paris, Marie rentra à la Nouvelle-Orléans, laissant derrière elle l’appartement où William et elle s’étaient aimés.

(+) (+) (+)

Encore une fois. Quelle sotte elle avait été ! Quelle idiote !

Elle s’était encore fait avoir. Il était revenu, bon sang, et elle y avait cru. Il lui avait suffi d’un poème sur la beauté de Marie pour que cette dernière se fasse à nouveau piégée. Peut-être qu’elle était vraiment stupide, après tout. Une personne normale ne se laisse pas faire un second enfant par le père du premier, venu la chercher de l’autre côté de l’Atlantique, et ce sous n’importe quel prétexte !

Mais William l’avait regardé avec tellement d’amour, tellement de douceur… Il n’avait pas changé, en deux ans, et jamais elle n’avait pu se résigner à l’oublier. Lorsque leurs corps s’étaient emboîtés, elle avait eu l’impression de faire la bonne chose, le bon choix. Comme si les bras dans lesquels elle se glissait avait été conçus pour elle, rien que pour elle, pour qu’ils l’entourent avec chaleur et la gardent avec amour tout contre William. Une nuit. Il l’avait aimé juste pendant une seule nuit, avant de repartir le lendemain matin. Lorsque Marie s’était levée, elle n’avait retrouvé que des draps défaits et une tasse de café froid sur le comptoir de la cuisine. Elle avait fait l’amour à un fantôme du passé.
Neuf mois plus tard naissait Prudence Archambault.

(+) (+) (+)


- mariage avec paul lester/mlle archambault
- naissance gregory/mlle archambault délaisse ses filles
- dyslexie louise/conflit louise-paul
- début archerie
- dyslexie prudence/moquerie paul-gregory
- championnat archerie 1ere place
- paul lève la main sur prudence/attaque stryge
- un voisin satyre donne des flèches en bronze à louise, qui tire et tue le monstre
- paul met louise et prudence à la porte
- le satyre les accompagne à la colonie





i could use someone like you
partie ii.

- rencontre parents en france
- attaque d'un minotaure/destruction de son arc
- louise est blessée
- le satyre fait du pipeau là, de la flûte de pan pour la soigner
- ca marche pas
- louise agonisante les cinquante derniers km
- le satyre, paniqué, part devant pour chercher de l'aide
- prudence et louise restent seules ds la forêt
- louise dit à sa soeur qu'elle comprend rien de ce qu'il se passe mais qu'elle l'aime
- le satyre revient après trois jours avec deux fils d'arès qui les escortent
- arrivée au camp des sangs-mêlés
- explication de la mythologie tout ça
- bungalow d'hermès avec prue
- à l'armurerie, louise choisit un arc
- le soir-même autour du feu de camp, revendication par son père après les chants etc




Dernière édition par Louise Archambault le Dim 6 Avr - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MessageSujet: Re: (louise) ≈ no light, no light   Sam 5 Avr - 21:42

plus un I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

GRECQUE ✤ fille de nyx


MessageSujet: Re: (louise) ≈ no light, no light   Dim 6 Avr - 7:11

bienvenue ma belle je suis contente de te retrouver ici   bonne chance pour la fin de ta fiche   

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

✻ the blood of stars ran in her veins
my chest is getting tight, i've got nothing to hide. i take it all on board, i've got to crack the code. everything coincides , heavy are these skies i wanna make a vow to make this right somehow. it's killing you inside, fighting against the tide. i'm sinking like a stone easy come easy go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ROMAINE ✤ fille de trivia


MessageSujet: Re: (louise) ≈ no light, no light   Dim 6 Avr - 8:03

bienvenue jauzeeeeeeh    

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

GREC ✤ fils de persephone


MessageSujet: Re: (louise) ≈ no light, no light   Dim 6 Avr - 8:33

JAUZEEH JE TE FAIS DES KISS

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
FEAR & LOATHING
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

GREC ✤ fils d'athéna


MessageSujet: Re: (louise) ≈ no light, no light   Dim 6 Avr - 13:05

Bienvenue sur le forum, et bon courage pour ta fichette.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
" L'homme sage apprend de ses erreurs,
L'homme plus sage apprend des erreurs des autres. "
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

AMAZONE ✤ fille d'eris


MessageSujet: Re: (louise) ≈ no light, no light   Dim 6 Avr - 13:06

BIENV'NUE MA BICHE    

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

YOU'LL NEVER KNOW WHAT HIT YOU
WON'T SEE ME CLOSING IN, THE DEVIL WHITIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

GRECQUE ✤ fille de perséphone


MessageSujet: Re: (louise) ≈ no light, no light   Dim 6 Avr - 13:14

Bienvenue, copine d'archerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (louise) ≈ no light, no light   

Revenir en haut Aller en bas
 

(louise) ≈ no light, no light

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ALEZEA ⊱ no light, no light
» Emily nora jones » no light, no light ...
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» Under the moon light [PV Fel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OLYMPUS SOLDIERS ::  :: l'épreuve de Lupa :: anciennes fiches-