Partagez | .
 

 bring the action. (ft. raina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ROMAINE ✤ fille de bacchus


MessageSujet: bring the action. (ft. raina)   Sam 12 Avr - 5:48


bring the action, bring the noize.

Une dernière, une toute dernière fois elle regarda si intensément ce vieux bout de papier -qui ressemblait désormais à vieux torchon froissé- qu'elle aurait pu le transpercer par la simple force de ce regard. Parfois sa mère et son talent pour déterminer à qui appartient une écriture lui manquait BEAUCOUP. Son voisin ronflait trop bruyamment à son goût, elle lui balança une godasse au visage, il accrocha ses mains à sa crinière blonde, elle hurla et poussa la masse de toutes ses forces. « CONNARD » elle lui aurait bien écrasé la face à coups de talon, mais elle manquait de temps ; l'anarchique blonde enfila ce qu'elle trouva et traversa la cohorte à grandes enjambées, le papier plié mille fois entre ses doigts.

Tandis que certains prenaient déjà les armes pour exercer leur ronde quotidienne et empêcher les parasites -comme elle- de trop voguer d'une cohorte à l'autre sans raison, Raina était étendue sur son transat, picorait quelques olives, quelques raisins ; Dako pouvait humer l'arc-en-ciel qui commençait à se former au-dessus du camp. Dako, pressée, se précipita, heurta un caillou blanc, se DÉFONÇANT LE CRÂNE sur le sol terreux au passage. Et un putain de milicien ou un truc du genre, elle ne savait pas grand-chose au vocabulaire du camp, la regarde depuis son casque. Elle essaya de distinguer les traits mais, ce type était un parfait inconnu. Un mec de la 2. Elle grimaça et se dépoussiéra à même le sol.

« Quoi ?! Tu vas me fixer longtemps comme ça ? » connard. Même pas il lui tendait une main galante pour l'aider à se relever. Sale fils d'Apollon, condescendant et propret. Pourriture. Il pouvait remercier Raina d'être aussi paresseuse et déterminée à ne pas bouger ; si Dako avait raté sa cible, elle lui aurait vissé son casque miteux sur la tête à coup de caillou.

Déjà, on entendait les armes s'entrechoquer depuis l'endroit où était postée sa rousse d'amie, tranquille, sirotant sa boisson, le menton tourné vers le soleil. Dans la cohorte cinq, c'était l'heure des premiers grognements. « Je te dérange ?! » elle cria presque, faisant vibrer son propre crâne -trop tôt pour dépasser le nombre acceptable de décibels. « J'ai BESOIN de toi. » elle lui secoue les épaules, ouvrant ses grands yeux tantôt verts, tantôt bleus, selon sa position par rapport aux rayons du soleil qui, gouailleur, se faufilait entre les feuilles de vigne. « Oh quoique ça peut attendre cinq secondes. » elle lâcha sa proie pour aller saisir le calice qui se situait à sa droite. À peine eut-elle senti l'odeur que le récipient dégageait que son nez se froissait d'effroi, de dégoût, d'incompréhension. Hein, c'était quoi ce liquide qui dégageait une odeur de chaussette usagée de cyclope ?? Qui avait créé cette horreur ? Avec quoi ? Les racines d'un vignoble ? « Comment tu peux boire ce truc ?! » elle se jeta sur le transat, faisant rebondir Raina et changea le liquide rosâtre en un délicieux nectar orangé ; le calice dégageait maintenant une douceur odeur de liqueur, d'alcool léger, de fruits frais et de menthe infusée. Elle tendit le calice à Raina et, par la même occasion, entreprit de déplier maladroitement la fameuse, la tant importante lettre adorable pour la coller sous les yeux de la rousse. Elle brûlait de lui exposer toutes ses théories mais d'abord, d'abord il fallait qu'elle lise, qu'elle goûte le nectar, qu'elle lui fasse un bisou -ou plutôt qu'elle en reçoive, Raina n'était pas très entreprenante pour les bisous, moins que Dako en tout cas. Déjà, dans l'espace confiné qu'était sa tête, elle se répétait en boucle « ALORS ALORS ALORS QU'EST-CE QUE T'EN PENSES ALORS ALORS ALORS ?! » tout en agitant la tête, ses boucles en mouvement, ses yeux clignant trop rapidement.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dirty houses, dirty sheets Wonder bra and unlean feet Happened once and happened twice I wanted a slice of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ROMAINE ✤ fille d'iris


MessageSujet: Re: bring the action. (ft. raina)   Sam 12 Avr - 14:20

bring the action


Raina observait ses camarades de cohorte s'affairer, l'air de s'en préoccuper comme de la dernière pâquerette engendrée par les fils de Cérès. Dans une humble tentative d'assiduité, elle décida de faire acte de présence sur les stands de tir avant que, malheureusement mais fatalement, son cul n'échoue sur un transat cinq secondes plus tard. Elle haussa des épaules. Tant pis, l'assiduité, ça serait pour un autre jour. Pas comme si les centurions de la cohorte nourrissaient encore quelconque espoir à son égard.

En bonne touriste, Raina installa tranquillement son panier pique-nique à côté d'elle. Une sorte de rituel routinier qui faisait partie du mythe Rainbow. Fin prête à rôtir au soleil, elle commença à livrer des olives apéros à sa bouche tout en sirotant cette... Cette chose dont les origines lui étaient complètement obscures. Ce n'était pas assez mauvais pour qu'elle ait envie de le remplacer, ceci dit. Remplacement qui impliquerait forcément un déplacement. Et déplacement qui impliquerait à son tour des efforts physiques insurmontables. Le calme et l'apathie lui seyaient très bien.

C'était sans compter sur l'arrivée de Dakota. La furie blonde hyperactive et accessoirement une bonne pote. Raina l'aimait bien, Dakota... Quand elle ne lui beuglait pas dans les oreilles à plein poumons tout en la secouant tel un palmier. La rousse ne préféra rien dire, cependant. Ça aurait été s'évertuer pour pas grand chose. Oui, attendre que son amie en vienne au point lui paraissait plus raisonnable. « Je te déconseille d'approcher ce calice. » Ton tout à fait monocorde. Tellement monocorde et discret que Dakota lui balança un vent magistral. Lorsque celle-ci afficha la gueule d'un chameau révolté, Raina se contenta de hausser nonchalamment des épaules. « Ça reste buvable. » Raina et son éternel rictus blasé. Quoi qu'elle en dise, la rousse savait qu'en digne fille de Bacchus, Dakota allait répudier cette hérésie pour en faire de l'hydromel.

La blonde s'invita d'ailleurs sur le transat et s’exécuta sans attendre. Raina reprit la coupe nouvellement fruitée tout en regardant Dakota s'agiter avec un morceau de papier plié en dix milles. Ce ne fut que lorsque celui-ci se retrouve à deux micromètres de ses yeux qu'Armstrong y prêta réellement attention. Elle s'en saisit pour le placer à une distance raisonnable tout en sirotant un peu de sa boisson. Nota bene : exploiter Dakota d'avantage. Elle laissa volontairement sa camarade macérer avant de replier le bout de papier et de le lui retendre. Un sourire faussement niais s'afficha sur son visage. « Félicitations, tu t'es trouvée un fiancé. C'est pour quand la cérémonie ? » Elle s'apprêtait déjà à recevoir un coup de coude dans les côtes. Et puis "trouver" était un grand mot, la lettre n'était même pas signée. Elle se demandait bien qui ça pouvait être. Pur instinct : son cerveau se mit à faire le tour des mecs du camp... Merde. NOOOON ? Ce n'était pas ça qu'il avait laissé quand même ? « Tu l'as trouvé où ce torchon déjà, tu m'as dit ? » Elle essaya de ne pas laisser paraitre le moindre doute. Avec son habituel flegme, c'était chose aisée. Mais son petit pois jouait désormais du tango dans sa boite crânienne. Ça avait l'air d'être la même chose du côté de Dakota d'ailleurs. Ses yeux clignaient tellement vite qu'elle aurait presque pu lui faire choper une crise d’épilepsie.

... M'ouais. Finalement, après mûre réflexion, Raina ne souhaitait pas jouer les paratonnerres entre ces deux-là. Peut-être qu'il serait plus sage de détourner le sujet avant qu'un éclair ne lui éclate la tronche. « Sinon, merci. » Dit-elle sans plus d'explications. Elle ressentait le besoin de couper certaines de ses phrases. Par paresse mais aussi par habitude. C'était comme si trop débiter l’essoufflait. « Ça vaut son pesant de cacahuètes. Faudra que tu m'en remplisses quelques bouteilles à l'occasion. » Elle accompagna sa dernière portion de phrase d'un sourire sincère et de thumbs up. Ses papilles étaient ravies. On pouvait presque voir des arcs-en-ciel scintiller dans ses yeux. Presque. Parce que Raina, c'était pas exactement ce genre de fille. « Quoiqu'elles auraient vite fait de tomber entre les mains de ces macaques. » Conclut-elle en pointant les gars de sa propre cohorte de la tête. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ROMAINE ✤ fille de bacchus


MessageSujet: Re: bring the action. (ft. raina)   Dim 13 Avr - 5:39


bring the action, bring the noize.

Elle accueillit la raillerie avec un coup bien placé dans le bide et un rictus qui hurlait “tiens, j'espère que tu gerberas tes olives”. Déjà, elle visualisait la potentielle scène d'un garçon, dans toute sa splendeur, genou à terre, lui demandant sa main et un frisson d'effroi la parcourut. Fiancé ? Même le calice en riait encore. « Posé dans mon casque, comme s'il était tombé d'un pauvre arbre, en l'état. » Elle arracha le papier des mains de Raina et soupira. S'il fallait faire le tour des garçons du camp et comparer les écritures, Dakota n'était absolument pas d'attaque. Elle préférait de loin attendre que l'intéressé se montre, le premier venu ferai l'affaire, qu'elle ait l'esprit tranquille, il lui en fallait peu. C'était une méthode comme une autre ; après le rentre-dedans brutal et l'adorable timidité, elle s'attendait un peu à tout. Un faux romantique. De toute façon, ça lui flanquait un mal de crâne abominable alors elle reprit le calice et but sans réfléchir -si bien qu'elle manqua de s'étouffer, toussa un peu et reposa le précieux. Déjà, elle avait oublié le morceau de papier brûlant d'amour qui gisait désormais à côté d'elle et Raina. « Hmm. » elle dit, mollement, en laissant ses épaules s'affaisser.

De son poste, elle pouvait sentir le palais, la langue de Raina prendre un malin plaisir à siroter la boisson qu'elle avait rendue buvable. Impression qui fut confirmée par la satisfaction que dégageaient les mots, mouvements, intonations de son amie. Ah oui elle savait à quel point c'était délicieux, elle sentait encore quelques effluves du nectar s'accrocher à l'air qui les entourait. « J'suis sûre que ma dague peut transpercer leur foutue côte de maille si je la balance d'ici. » elle planta le bijou sorti de son étui dans le transat et contempla le triplé d'écervelés qui se menaçait avec glaives et lances. Si un quatrième pouvait sortir de ce buisson et leur fiche une bonne correction par surprise, elle le prendrait pour époux. « C'est la quête qui les rend comme ça, tous en rut, pauvres mâles qu'ils sont. » les garçons étaient tellement bêtes, prêts à s'agiter la nouille dès qu'il s'agissait de prouver que leur ego était plus imposant que celui des autres. C'était bien là ce qui faisait d'eux des êtres totalement indignes de ses pouvoirs de grande prêtresses des liquides (quoiqu'une feinte avec transformation de leur vin en transpiration de centaure pourrait être assez comique à étudier)(de loin, de très loin).

Elle pince un peu les lèvres et reste immobile quelques secondes. Elle est prête à parier que Raina est déjà passée à autre chose dans sa tête mais il y a un quelque chose qui fait écho dans sa tête. Elle tortilla une mèche blonde autour de son index et piailla « LA QUÊTE ! » en saisissant Raina par les épaules, la taille, la tête, les bras, ce qu'elle pouvait choper entre ses doigts trapus. En voilà une merveilleuse façon de se distraire sur ce fichus camp et Dakota y avait pensé plus d'une fois, à faire de la lèche pour être acceptée, elle, pire élève de la cohorte cinq. Faire ses preuves, ce genre de blabla diplomate avec une pointe de détermination dans sa voix et surtout, de la rage. « Rainboooow. » elle attrapa deux mèches rousses qui encadrait son visage impavide et fit risette. C'était une sorte de promesse de longue date ; Dakota, Raina et ses arc-en-ciels parés pour la quête. Bon, quand elles étaient gosses, elles parlaient de simplement balancer les autres du haut d'une montagne pour les humilier, il faudrait sûrement revoir la méthode, la rendre plus subtile -bien que Dako ne connaissait ni l'existence ni la signification du mot subtilité en plus. C'était la raison principale qui les obligerait à agir en équipe, Dakota est trop impulsive, elle n'attend ni ne suggère pour exposer ses idée, c'est une gamine qui agit sur le moment, spontanée. « Il FAUT qu'on participe à cette quête. » même si notre rôle se limite à servir d'appât ou dépecer les poissons fraîchement pêchés.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dirty houses, dirty sheets Wonder bra and unlean feet Happened once and happened twice I wanted a slice of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ROMAINE ✤ fille d'iris


MessageSujet: Re: bring the action. (ft. raina)   Dim 13 Avr - 11:26

bring the action


Raina manqua de s'asphyxier avec une olive. Non seulement parce qu'on venait de lui tacler le bide, mais aussi à cause de la réponse à sa question. Elle se baffa mentalement. Si elle avait été aux entraînements plutôt que de faire le mollusque en se dorant la pilule, elle n'aurait pas été investie d'un tel secret. Pas que garder l'un d'eux lui soit difficile, non. C'était même une stèle mortuaire lorsqu'il s'agissait de causer racontars. Mais avec Dakota... Eh bien, disons que ce n'était plus qu'une question de temps avant que la blonde ne lui fasse cracher le morceau, ses poumons avec. Raina fit mine de réfléchir au problème, mais préféra ne pas relancer le sujet. C'était plus sage. Nota bene : parler à Andréa (also known as admirateur secret) avant de finir en plateau sushis, cuisinée par Dakota.

Elle fut donc soulagée de voir la conversation bifurquer sur le contenu du calice et ses dérivés. Raina tapota la tête de la blonde. « Eh moi je suis sûre que non. » Manquait plus qu'elles se retrouvent toutes les deux dans une mêlée. « Donc sois sage et évite de nous faire mourir si jeunes, veux-tu ? » Ça relevait de l'ordre du cynisme, mais une part de vérité subsistait. Elle dormait au même endroit que ces sagouins après tout. Elle ne voulait pas se retrouver avec un trou béant dans son hamac... Ou dans son ventre, dans le pire cas de figure. Monsieur pessimisme bonjour. En parlant de trous, Dakota venait justement de gratifier le transat de l'un d'eux. Pauvre bête.

Il était vrai que depuis l'annonce de la fameuse quête, beaucoup de légionnaires s'entrainaient un peu plus qu'à l'accoutumée. « Il y a quand même beaucoup de paire de seins dans le tas. Enfin, je dis ça, je dis rien. » Ce n'était pas pour lui déplaire. Entraînements = transpiration = exhiber sa plastique = se rincer l’œil en toute impunité. Enchainement de conclusions primaires et évidentes dans sa caboche rousse. Et puis, les femmes étaient tout autant narcissiques. Si ce n'était plus. Elles avaient juste l'intelligence de le cacher un minimum. Un petit sourire en coin, léger, discret, au bout de ses lèvres en disait d'ailleurs très long sur ses pensées. 

Pensées dont elle fut sortie par Dakota, qui commença à la secouer. Par tous les dieux, qu'est-ce qu'elle pouvait se montrer tactile. Sans compter que ce "LA QUÊTE !" et ce "Rainboooow" successifs ne lui disaient rien qui vaille. Non, par pitié. Non... Trop tard. La sentence tomba tel un couperet sur sa jugulaire. Ouais, Raina pissait spirituellement le sang. Elle lui lança un regard circonspect, pas franchement convaincue par la nécessité de leur présence. Elles en avaient bien parlé, de participer à une quête ensemble. Depuis leur adolescence de gamines prépubères même. Mais la rousse avait toujours considéré la chose comme une grosse et énorme blague. Fallait croire qu'elle avait mal considéré. « Les prêteurs ne nous laisseront jamais. » Un simple fait. Les gens faisaient la queue pour partir en quête. Elles ne seraient jamais prises. Monsieur pessimiste, recoucou. Et même si elles étaient prises, en vue de leurs compétences respectives, elles auraient vite fait de finir préposées aux corvées de patates. Pourquoi au final ? Risquer de se faire mâchouiller puis écraser par des minotaures ou autres bestioles en furie.

Raina prit une énième olive et une nouvelle gorgée de sa boisson, l'air complètement stoïque. En vérité, l'idée commençait à faire son bout de chemin. Un long soupir s'échappa de sa bouche. « ... Admettons qu'on soit choisies. » Se résigna-t-elle. Armstrong se voyait déjà servir de cure-dent à un monstre quelconque... Ou à un autre légionnaire qu'elles auraient un peu trop titillé. « Tu te rends compte de ce que ça implique quand même ? » Terre-à-terre. Toujours. Raina passa une main désespérée sur son visage. Avec ses arcs-en-ciel intempestifs et le grain de Dakota, à tous les coups, ça allait finir en bordel universel. Elle en était fatiguée d'avance.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ROMAINE ✤ fille de bacchus


MessageSujet: Re: bring the action. (ft. raina)   Mer 16 Avr - 17:22


bring the action, bring the noize.

Seins ou pas, ils étaient de ceux qui s'enflammaient et s'exhibaient et s'écriaient lorsqu'une quête approchait ; « Bouge de là Cox, y'en a qui bossent dur. » ouais bon elle en avait strictement rien à faire de leur entraînement intensif, elle voulait juste qu'on lui laisse son morceau de bacon et son lait chaud le matin au petit-déjeuner. Dakota avisa la réponse, les réponses, de Raina et se prépara à l'entendre refuser implicitement. Trouver un prétexte. Hésiter. Faire la Raina, hocher ou pas de la tête puis trouver un autre prétexte. Bon, la chose pouvait apparaître comme une blague, un coup monté, quelque chose qui était, une fois de plus, censé ne faire rire qu'elles. Pourtant Dakota était presque aussi sérieuse que la fois où elle s'est approchée de ce type pour lui demander comment maîtriser sa dague parfaitement. Un peu moins, puisqu'il s'agissait de participer à la quête à sa façon, à leur façon ; un peu impliquées, pas trop, beaucoup s'il faut sauver sa peau. « Pourquoi pas ?! On n'a pas grand-chose à perdre. » et ce ne serait certainement pas le premier refus qu'elles essuieraient ; maintes fois elles s'étaient vues refuser bien des choses, l'une ou l'autre. Dakota n'avait même pas à nettoyer lorsqu'elle mettait le boxon quelque part : tout le monde avait trop peur qu'elle ne fasse encore pire. Dure vie d'une parfaite tâche toute droit venue de la cohorte cinq.

Stoïque, toujours, indéchiffrable presque derrière cet air naturel qui ne la quittait jamais. Dakota effleurait la réponse, elle amorça sa joie, ses yeux la trahissait presque, elle prendrait quelconque réponse différente de NON pour un OUI. Elle était comme ça Dako, elle sautait sur Raina, toute câline, dès qu'elle terminait sa phrase qui ne contenait pas le mot non. Elles partaient en quête, c'était sûr, oui oui oui. Bon, évidemment, elle avait en elle ce sentiment vacillant avec frénésie entre l'excitation causée par la joie et celle causée par l'angoisse : adrénaline. Ah. Elle la sentait lui grignoter l'estomac. Elle piqua une olive à Raina et se dégagea avant qu'elle ne puisse l'atteindre avec sa main (elle ne se lèverait pas pour la lui faire recracher)(si elle avait remarquer le geste). La scène incongrue de Dakota et Raina parlant de quête ne passa pas inaperçu auprès de tous puisqu'un garçon affichait un rictus moqueur, narquois, peu importait, Dakota le détestait déjà. Dommage, il était mignon. « Bien sûr, je sais que quête égale danger, prise de risque, blablabla … » en gros, Dakota se sentait invincible, rien ne pouvait la tuer, rien ne pouvait l'éradiquer de ce pauvre monde, pas même une chimère affamée. Ses yeux criaient NE GÂCHE PAS TOUT avec des remarques responsables et pleines de bon sens ; elles s'ennuyaient ferme dans ce camps. Au pire, elles pleureraient et demanderaient à être ramenées, suppliant leurs parents divins de faire venir une vague divine pour les ramener au camp avant que leur divine progéniture ne meure.

« Au pire tu sais comment ils sont, on sera jamais laissées seules. » elle roula des yeux, se rappela de toutes les sessions d'entraînement où elle était surveillée par deux types au cas où elle se tromperait de sens pour le drapeau ou un truc du genre. Bah, elle s'en fichait, elle regrettait de ne pas être assez maladroite et forte pour les empaler d'une lance et dire qu'ils n'avaient rien à faire AUSSI près d'elle, pauvre mauvaise qu'elle était. Mollement, elle se laissa de nouveau tomber aux côtés d'Armstrong. « Je te protégerai ! » elle ria en la regardant à travers ses mèches blondes. « Tu me laisserais pas y aller toute seule, si ? » elle interrogea, le ton presque enfantin, presque triste, presque agaçant, en fait. Elle ajouta aussi que, si ça se trouvait, son admirateur secret pas très poète mais assez mignon dans le fond, se trouverait peut-être dans la mêlée. Bah non, elle n'avait pas oublié le truc.


(HJ: un peu sorry pour ce poste trop trop trop médiocre.   )


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dirty houses, dirty sheets Wonder bra and unlean feet Happened once and happened twice I wanted a slice of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ROMAINE ✤ fille d'iris


MessageSujet: Re: bring the action. (ft. raina)   Sam 19 Avr - 10:55

bring the action


« Non, vraiment pas grand chose. Juste notre tête. » Pessimisme bonjour. Parce qu'à part ça, ouais c'était vrai, il ne restait pas grand chose à sauver. Leur honneur était inexistant, leur dignité ressemblait au néant et leur courage... Et bien leur courage égalait celui d'un cloporte (et encore). Elles n'avaient même pas de dons potentiellement intéressants pour une quête. C'était comme envoyer des vioques assaillir un tank avec des moitiés de cure-dents (sans offenses). Elle regarda Dakota s'agiter, une olive volée plein les babines. SES olives durement obtenues d'ailleurs. Cependant, Raina préféra ne pas tiquer. Non seulement parce qu'elle aurait dû lever ses fesses de mollusque de son transat, mais aussi parce que Dakota était son amie. Une amie qui en l'occurrence, avait fait de son breuvage un véritable délice. Échange de bons procédés dira-t-on.

Les regards des connards aux gros bras commencèrent à se tourner vers le duo. Des regards jaugeurs, jugeurs, moqueurs. Rien que pour leur faire ravaler leur saloperie, elle avait soudainement envie de participer à la quête. « Au pire on se taille, surtout. » Raina avait appris à ne pas compter sur ses compatriotes romains. Si ils avaient pu, elle était certaine qu'ils lui auraient déjà coupé la tête eux-même. Avec celle de Dakota à côté, d'ailleurs. Ouais, au fond, c'était ce que souhaitaient tous ces nazis des cohortes une et deux : faire un nettoyage de printemps pour évincer tous les boulets du camp.

Dakota vint se rassoir à ses côtés en glissant deux remarques dignes de figurer dans le guinness book des records de la blague. Mais Raina ne put s'empêcher de trouver la chose mignonne. Elle plaça un bras autour des épaules de la blonde. Non, elle ne la laisserait pas partir seule. Parce qu'elle avait l'impression que si Dakota partait seule, elle n'allait pas seulement revenir sans tête, mais également sans jambes et sans bras. Et aussi parce que Raina tenait bien trop à elle pour la confier à ces gorilles romains. Ou même à un quelconque admirateur secret... Enfin, si cet admirateur avait vraiment été secret en tous les cas. « Non. Si on doit finir estropiées, on finira estropiées ensemble. » Sa face, légèrement tournée vers Dakota, arborait un sourire discret (ouais, c'était son maximum).

Alors que Raina s'apprêtait à déblatérer quelque chose à propos de ce poète inconnu (surtout pour essayer de re-dévier le sujet), deux gars de sa cohorte s'incrustèrent dans leur périmètre. Leur silhouette plutôt massive empêchait la lumière du soleil de passer. « Alors comme ça, ça veut participer à la quête ? » Dit l'un d'eux d'un ton moqueur avant d'éclater de rire avec son camarade. Comment chercher les emmerdes, tome numéro un. Raina ne répondit rien. Elle préférait attendre qu'ils se cassent bien gentiment. Mais visiblement, sa tronche ne semblait pas du même avis, puisqu'elle affichait un rictus mi-agacé, mi-cynique. « Quoi ? T'as un problème Rainbow ? » Un "mon problème c'est ta sale gueule" lui brûlait les lèvres d'une force à en exploser l'Olympe elle-même...

(HJ : t'inquiète c'était bien. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: bring the action. (ft. raina)   

Revenir en haut Aller en bas
 

bring the action. (ft. raina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Contre la vie chère, Marc Bazin a un plan pour l'action!
» — bring me to life
» Un RP où y'a de l'action! >
» Dreamers bring ideas, projects to post-quake Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OLYMPUS SOLDIERS ::  :: rps abandonnés-